Goudomp/YARANG BALANTE : Les jeunes réclament de « l’eau et de l’électricité. »

Les jeunes de Yarang Balante, une commune du département de Goudomp, ne sont pas du tout contents. Ils l’ont exprimé dans la matinée de ce mercredi 12 Août 2020,en prenant d’assaut la place publique dudit village,non loin de la RN6. En effet ces jeunes protestent contre le manque d’eau et l’absence de l’électricité qui frappe en plein fouet leur contrée.

Dans leur point de presse, ces jeunes déclarent que depuis janvier 2018 leur village,chef lieu de commune a été installé,mais peine jusque là à être branché au réseau de la Sénelec. Une situation qu’ils trouvent anormale et paradoxale du moment où quatre villages de la commune
(Fassada, Bambadala, Kougne et sathioum)récemment installés ont bénéficiés de l’électricité.

Selon leur porte parole Germain Diatta l’absence de l’électricité affecte sérieusement le quotidien des 2130 âmes qui vivent à Yarang.Nos biens sont constamment volés.Chaque jour que Dieu fait,nous notons des cas de vol de bétails et de cambriolage des boutiques et magasins.S’y ajoute l’insécurité,car nous sommes à moins de trois kilomètres de la frontière avec la Guinée Bissau

A cause de cette obscurité grandissante,nos élèves étudient difficilement et n’accèdent pas aux bienfaits de la technologie.Les matériels informatiques et scientifiques sont entrain de moisir dans le collège.Les enseignants pour faire la photocopie d’un document où les devoirs,sont obligés d’aller jusqu’à Samine soit une distance de 12 km.Tout ceci favorise aujourd’hui les nombreux échecs scolaires,a-t-il dit,avant de poursuivre que les populations déboursent beaucoup de sommes pour bénéficier de la glace et autres boissons fraîches et ne parviennent à garder certains condiments.

A cette absence d’électricité vient s’ajouter la question de l’eau.Nous avons un forage bien construit.Mais dans tout Yarang village,il n’y a une borne fontaine.Et pourtant nous abritons le troisième marché hebdomadaire de la sous région après ceux de Sara yoba et de Diaobé.Nos femmes font plus de 600 mètres pour trouver ce liquide précieux.Et dans nos localités les puits tarissent à un certain moment de l’année.Chose inqualifiable et déplorable,a-t-il ajouté.

L’occasion faisant le larron.Ces jeunes ont dans la foulée déploré l’arrêt des travaux de construction de leur poste de santé en chantier depuis plus d’un an.

Face à ce qu’ils qualifient d’injustice,les habitants de Yarang avec à leur tête ces jeunes, sollicitent l’intervention du chef de l’État Macky Sall pour résoudre leurs problèmes dans un délai proche,sans quoi ils menacent d’adopter d’autres formes de lutte.

Younousse Barro/Goudomp info

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.