PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Rapport MAEP 2017/ Gouvernance politique et démocratique : « Le Sénégal constitue un exemple… mais la situation des enfants talibés inquiète. ». ( Dr Ali Abdel Rahmane Hagar)

Le Sénégal est l’un des pays le plus  stables de la sous-région. Du moins c’est ce qui ressort du rapport 2017 du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (Maep) présenté, ce jeudi 30 janvier 2020 au CICAD. Selon le Dr Ali Abdel Rahmane Hagar, panéliste chargé du suivi du processus d’évaluation du Sénégal, « en ce qui concerne la gouvernance politique et démocratique, le Sénégal constitue un exemple  stimulateur de stabilité politique et démocratique, non seulement en Afrique de l’Ouest, mais aussi pour l’Afrique tout entière. Il a organisé des élections et des alternances dans la paix et dans la stabilité sociale. Ces alternances politiques sont exemplaires. Le Sénégal n’a jamais connu de coup d’État depuis son accession à l’indépendance.  »

Dans le domaine de la gouvernance économique, le MAEP a constaté quelques progrès avec le PSE mis en œuvre au Sénégal depuis 2014. Les progrès sont aussi notés en matière de finances publiques, renforcés par les mesures prises pour lutter contre la corruption avec la création de l’OFNAC,  selon toujours le Dr Ali Abdel Rahmane Hagar. Le Sénégal figure parmi les dix premiers pays en matière de réformes du climat des affaires dans le monde. 

Ledit rapport note que l’environnement des affaires et les conditions de compétitivité de l’entreprise sont positifs au Sénégal. S’il en est ainsi, estime le rapport, c’est parce que des efforts ont été fournis en matière de dématérialisation des procédures, notamment en terme de délais de création d’entreprises. Cependant,  le Sénégal reste en deçà de ce qui est requis pour gagner la confiance des investisseurs nationaux et internationaux. Le secteur privé demeure peu dynamique et fragile.

« Malgré les efforts réalisés dans le domaine de la protection sociale avec la couverture maladie universelle pour les 0 à 5 ans, la gratuité de la césarienne, la dialyse, le traitement des cancers féminins et les bourses familiales, des efforts restent à faire. Les disparités sociales persistent. La situation des enfants talibés inquiète. L’emploi des jeunes demeure une problématique au Sénégal. Des défis que le Sénégal doit impérativement relever dans les années à venir », a conclu Dr Ali Abdel Rahmane Hagar, lors de la cérémonie officielle de lancement du Rapport Pays du MAEP…   




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *