full screen background image

JMT 2021 : « la défécation en plein air est passé de 36,1 % en 2005 à 25,1 % en 2020». (Serigne Mb. THIAM, MEA)


Au Sénégal, selon une enquête ménage sectorielle menée par l’ANSD, le taux d’accès à des sanitaires améliorés en milieux urbain est passé de 56% en 2005 à 74 % en 2020 , tandis que pour la même période, en zone rurale , le taux d’accès est passé de 26,2 % à 50, 7 en 2020.

Cependant plus de 750 enfants meurent au senegal des maladies liées au péril fécal, à annoncé le Ministre de l’Eau et de l’ Assainissement , Serigne Mbaye Thiam qui a présidé la cérémonie d’ouverture de l’édition 2021 de la journée Mondiale des Toilettes, qui s’est tenue ce 19 novembre 2021 à la sphère ministérielle de Diamniadio et qui a pour thème : » Valeur des toilettes ». » Une occasion de se poser la, question à savoir qui se soucis de la toilette » dira le ministre de l’assainissement. Le déficit à causé des impacts néfastes surtout chez les populations à faible revenu. Les efforts consentis vont renforcer la lutte contre la défecation à l’aire libre et participer au renforcement des politiques de l’état du Sénégal pour fournir un taux d’accès qui a connu une hausse non négligeable surtout en milieu rural .1500 villages sont touchés par cette initiative de l’état appuyer par ses partenaires techniques et financiers. L’objetif de cette journée est de sensibiliser le grand public sur les questions d’hygiène et d’assainissement en général, et en particulier sur la nécessité de disposer de toilettes décentes afin d’améliorer le cadre de vie des populations et préserver leur état de santé…Dans une démarche de lutte contre les conséquences dévastatrices sur la santé, sur l’économie et sur l’environnement liées aux déficits des toilettes, l’Etat du Sénégal a mis en place depuis 2005, avec l’appui des partenaires,  des initiatives pour appuyer les ménages les plus vulnérables à disposer de toilettes adéquates. De ce fait, des campagnes de sensibilisation pour un changement de comportement ont été mises en œuvre à travers l’approche d’assainissement piloté par les communautés communément appelées ATPC. « Cette approche lancée depuis 2009, dans plus de 1500 villages au Sénégal avec l’appui de Partenaire tel qu’UNUCEF, le fond mondial de l’assainissement et USAID, a contribué au recul de la défécation en plein air, un recul de 11 points entre 2005 et 2020. Le taux étant passé de 36,1 % à 25,1 % », a annoncé le ministre de l’Eau et de l’Assainissement. Cette journée de célébration a aussi permis au ministre de rappeler qu’ « un montant de 600 millions de FCFA, a permis la réalisation en cour de 1250 latrines familiales dans les régions de Kolda, Sédhiou et de Louga ; et de 40 édicules publics dans les régions de Thiès, Diourbel et Kaolack », avant d’informer que cette somme sera revue en hausse à hauteur de 800 millions de FCFA en 2022, va contribuer de manière significative à l’arrêt de la défécation à l’air libre et à l’amélioration de l’accès à un assainissement adéquat en milieu rural. Serigne Mbaye Thiam annonce dans la foulée la construction dans les trois années à venir, de 92 000 latrines familiales dans les régions de Saint-Louis, Matam, Thiès, Fatick, Diourbel, Kaffrine, Kaolack, Tambacounda, Kédougou et Dakar…

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *