Coopération Chine/Afrique: Macky Sall decline les 5 priorités

Venu co-présider la cérémonie d’ouverture de la Conférence Ministérielle de Dakar qui a eu lieu ce 29 novembre au CICAD, le chef de l’État, Macky Sall, dira que la nouvelle ère que « nous inaugurons aujourd’hui sera marquée par le Plan d’action du FOCAC 2022-2024 dont la mise en œuvre contribuera à la consolidation de nos acquis pour que les fleurs du printemps de notre coopération portent des fruits toujours plus abondants. Dans cet esprit, je propose que la feuille de route de la Conférence ministérielle accorde une attention particulière aux priorités suivantes : Premièrement, travaillons au renforcement de la souveraineté pharmaceutique et médicale, et à la sécurité sanitaire de nos pays. »

Cependant la pandémie de Covid-19 a révélé des vulnérabilités communes à tous les pays. Mais l’Afrique est sans doute le continent le moins préparé à faire face aux crises sanitaires en raison de son déficit en ressources humaines qualifiées et de son retard dans les infrastructures de santé, la recherche médicale, la production de médicaments et vaccins, et l’accès aux soins. Ainsi le Président de la République du Sénégal encourage vivement l’intensification des échanges sino-africains dans la formation en ressources humaines, la recherche médicale, la valorisation de nos médecines traditionnelles et l’investissement dans la production locale de médicaments et de vaccins. « Je me réjouis que certains de nos pays, dont l’Afrique du Sud et l’Egypte, produisent déjà des vaccins anti Covid-19. D’autres comme le Sénégal et le Rwanda s’inscrivent dans la même dynamique….  », dira-t-il. 

Il a aussi profité de l’occasion pour décliner l’ambition de l’État du Sénégal dans le domaine de la modernisation de l’agriculture pour assurer la souveraineté alimentaire collective, la transformation locale des produits agricoles un facteur d’émergence économique et de lutte contre le chômage et la pauvreté. «  Avec plus de 30 millions de km2, plus d’un milliard d’habitants et d’importantes réserves hydriques, l’Afrique a le potentiel de ressources nécessaires pour assurer sa nourriture et contribuer à nourrir le monde. Troisièmement, nous devons renforcer davantage la formation technique et professionnelle, l’apprentissage des métiers et l’éclosion des talents dans le numérique pour soutenir l’emploi, l’auto-emploi et l’entrepreneuriat des jeunes …. » , selon toujours le Chef de l’Etat, Macky Sall. Il a aussi encouragé l’accélération du programme d’implantation des ateliers Lu Ban en Afrique comme modalité pratique de mise en œuvre du transfert de la technologie et du savoir-faire chinois dans le cadre de ce partenariat…

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.