Collectivités territoriales / Covid-19 : « cette étude réalisée sur les impacts du Covid-19 sur  les C. T, s’inscrit dans une perspective globale ».(Bachir Kanouté, D.E. Enda ECOPOP)

 Deux après ans, les effets négatifs de la pandémie se font ressentir  au niveau des gestions de collectivités  avec  la réduction des rentrées fiscales, la diminution des ressources de transfert de l’Etat et des Partenaires Techniques et Financiers vers les collectivités territoriales.

En outre, des contraintes sont notées au niveau de la gouvernance des ressources et des services se traduisant par un accès limité aux ressources et aux services sociaux de base, la fragilisation de l’engagement et la participation citoyenne dans la gestion publique locale. Il est clair que les mesures prises pour contrer l’évolution de la maladie dans le pays tout comme celles prises ailleurs dans le reste du monde et le comportement de la pandémie ont eu des effets dans les collectivités territoriales. Selon Bachir Kanouté, le directeur Exécutif de Enda ECOPOP, « cette étude réalisée sur les impacts du Covid-19 sur  les collectivités locales s’inscrit dans une perspective globale. A chaque fois qu’on doit pas prendre des décisions, nous nous basons sur des données scientifiques ou sur des évidences. Sur le Covid , c’était un défis très important . Nous avions dit que nous devions aller de l’avant et on devait faire un état des lieux pour bien voir l’impact de la pandémie…. », dira –t- il. Au demeurant, beaucoup d’incertitudes pèsent encore sur l’issue finale de la crise pandémique tout en sachant que certains effets sont déjà bien perceptibles. Les tendances lourdes comme les incidences positives globalement constatées nécessitent donc de faire un état des lieux dans les territoires pour mieux les apprécier, aux fins de dessiner des perspectives de développement local en particulier des plans de relance post-covid. C’est dans ce cadre que l’organisation Enda ECOPOP, à travers le projet Offensive Locale Citoyenne pour la lutte contre la Corruption et le Blanchiment de capitaux (Projet OFFLOCC), a initié cette étude. Il s’exprimait en marge de l’Atelier  de restitution des résultats de ladite étude  organisé par Enda ECOPOP ce 17 août à Dakar.

Partager