Accés à l’eau: « Toute personne a droit à une eau potable pour sa vie et sa famille » (Alphonse Seck, SG/CARITAS)

Caritas Sénégal a tenu ce 26 février à Rufisque, sa 58ème assemblée générale. Cette rencontre qui avait pour thème : « Préservons notre maison commune, adaptons-nous au changement climatique, promouvons l’accès à l’eau », a été officiellement lancée en présence de l’adjoint du gouverneur de Dakar, de Monseigneur Benjamin Ndiaye, archevêque de Dakar, et de Monseigneur Jean Pierre Bassène.

Sur la présentation des différents diocèses, il y a des projets et des initiatives par rapport aux eaux de pluie, par rapport à la salinité. « Les Caritas avec les populations prennent des initiatives pour faire face aux défis que pose l’environnement dans des zones où il n’y a pas beaucoup d’eau en essayant de récupérer des eaux de pluie. On peut citer la Casamance comme exemple » , annonce Alphonse Seck le Secrétaire
Général de Caritas Sénégal. Par rapport à la mise en place de l’Observatoire des services de l’eau, Caritas Sénégal est sans doute une des organisations qui a le plus réalisé de choses dans le domaine de l’hydraulique, selon toujours ce dernier. « Nous allons d’ailleurs à l’occasion du Forum mondial de l’Eau, présenter un peu le travail de Caritas Sénégal dans le domaine de l’eau. Depuis la réforme des forages ruraux, vous avez vu que la gestion de ces forages est passée à des sociétés privées qui l’exploitent. Alors que nous, Caritas, nous avons fait avec les populations et ses ouvrages sont gérés par ce que l’on appelle les associations d’usagers des forages. Ce changement de modèle de gestion pose problème. Notre souci c’est que cette eau reste accessible pour toutes les populations parce que l’eau est un droit humain. Toute personne a droit à une eau potable pour sa vie et sa famille », estime M. Seck.

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.