Thies/Incendie de Ngadiaga : Le DG de PETROSEN E&P et la ministre Pétrole et des Énergies se prononcent

« (…) nous avons perdu le contrôle de la situation… les pertes économiques sont énormes » Oufam Medou (Petrosen)

Les pertes financiéres dans l’incendie d’un puits de gaz à Ngadiaga ne peuvent être mesurées pour le moment a fait savoir Joseph Oufam Médou Directeur général de la filiale « PETROSEN E&P » S.A., cependant a-t-il dit, elles restent énormes.  « Je ne peux le quantifier parce que l’on ne sait pas le nombre de m3 en feu » a dit l’expert. Revenant sur la survenue de l’accident, il a indiqué par ailleurs qu’une solution leur a été proposée par un partenaire américain, qui va être rapidement étudiée. « Nous souhaitons qu’il puisse venir le plus tôt possible nous aider à neutraliser cette irruption au niveau du puits Sadiaratou 2 » a-t-il dit.

Sur les dispositifs de sécurité pris par l’opérateur du gisement pour contrer ces genres de catastrophe, Médou, de laisser entendre qu’ils avaient été prisent sauf que l’incendie les a pris de court. « La pression est devenue trop forte et nous avons perdu le contrôle de la situation » a-t-il avoué.

« il n’y a pas de risque d’explosion…ça va prendre quelques jours pour boucher le trou » Ministre du Pétrole et des Énergies

L’incendie du puit de gaz à Ngadiaga risque de prendre encore quelques jours a indiqué Aïssatou Sophie Gladima ministre du Pétrole et des Énergies qui a rassuré cependant sur les risques d’explosion. « C’est la première fois que l’on voit un tel évènement. On ne peut pas dire qu’il n’y a pas de danger, mais il risque pas d’avoir une explosion » a d’abord expliqué le Ministre.

« On vous a expliqué ce qui s’est passé, c’est avec l’explosion du gaz pour faire la production que des grains de sable ont fait faire une étincelle qui a amené ce feu-là. C’est le meme phénomène que l’on voit au niveau de la Sar avce la torche qui brûle. Tant qu’il y a cette venue de gaz, il y aura toujours cette flamme. Nous remercions la Gendarmerie qui a contenu la population qui a voulu manifester ce matin » a ajouté Mme Siby.

« Là nous sommes en train de voir avec Petrosen et une société de forage qui est la comment faire localiser cette venue de gaz et essayer de boucher le trou.  Donc vous imaginez que ça va prendre quelques jours, mais cela ne sera pas long. Parce que tout le monde est à pied d’œuvre, on a une réunion demain pour faire cette rencontre technique. Nous disons à la population que nous sommes à leur côté, qu’ils soient soulagés de savoir que nous travaillons pour eux » a-t-elle tenté de rassurer.

Le Ministre a aussi écarté toute négligence des sociétés qui s’activent sur ces sites quant aux normes de sécurité, « ils sont là depuis 1996, c’est la première fois qu’un tel incident arrive » a-t-elle expliqué. « Ce n’est pas un accident technique » a-t-elle fini par dire.

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.