PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Affaire Ndingler/SEDIMA : les forces de l’ordre sur les lieux, le notable Abdoulaye Dione s’adresse au chef de l’Etat.

Partager

es forces de l’ordre investissent les lieux, les jeunes de Djilakh soutiennent le projet de la Sédima

L’affaire Ndingler a connu un regain de tension hier avec des manifestations qui ont fait deux blessés. C’est ainsi que très tôt ce matin, la gendarmerie du Département de Mbour a déployé en grand nombre, ses éléments pour sécuriser la zone.  Plusieurs cars des hommes en bleu étaient stationnés aux abords du terrain objet du litige. Pour le moment les villageois de Ndingler ne sont pas trop visibles, mais ceux de Djilakh ont occupé très tôt le terrain, révèle notre correspondant spécial sur place.
Au vu de leurs pancartes on soupçonne qu’ils ont pris fait et cause pour le projet de l’homme d’affaires Babacar Ngom de la Sédima. À quel prix ? La suite de cette affaire pourrait nous le dire, en espérant qu’elle ne soit pas dramatique…

Le vibrant appel du notable Abdoulaye Dione au président Macky Sall

Abdoulaye Dione, le visage du combat contre l’accaparement des terres de Ndingler, s’est confié sur les incidents notés ce lundi dans les champs du village sérère. Joint par Dakaractu, il appelle le chef de l’État à encore désamorcer la bombe avant que l’irréparable ne se produise…

La genèse de l’incident de ce lundi
 
« Un jeune du village a été interpellé, aujourd’hui, au moment où il était en train de labourer les champs pour ameublir la terre avant de semer. Des gens sont venus vers lui,  lui intimant l’ordre d’arrêter, ce qu’il avait fini par faire. Ensuite, il a été embarqué pour être amené vers Mbour, avec tous ses bagages. Les six autres individus qui étaient sur place se sont interposés. Un de mes neveux a été blessé à la tête. Un autre jeune blessé est tombé à terre. J’ai été informé que les vigiles de la Sedima avaient des cailloux et des barres de fer dans leur voiture. »
 
L’intervention de la gendarmerie
 
« Avec les jeunes du village, on s’est rué vers le bâtiment où s’étaient repliés les vigiles de la Sedima. J’ai pu voir que ça dégénérait vite. Les gendarmes sont arrivés d’un seul coup. C’est ce qui a pu calmer les choses. Heureusement !  Si ce n’était pas les gendarmes, l’irréparable allait se produire. Les gens de Sedima nous interdisent l’accès dans nos champs. Mais, nous, il faut qu’on aille cultiver nos champs. Nous n’avons pas autre chose à faire. C’est notre seule et unique préoccupation. L’autorité nous a donné l’autorisation de cultiver nos champs. L’année dernière les récoltes étaient bonnes et les familles n’ont pas connu la faim. Le mil, l’arachide et le maïs ont été abondants. »
 
L’appel au président Macky Sall
 
« Maintenant, je lance un appel au président Macky Sall, pour que l’irréparable ne se produise pas. Moi qui vous parle, j’ai battu campagne pour le président Macky Sall. Je me suis tellement investi pour sa réélection. La voiture mise à ma disposition par le responsable de l’Apr Birame Faye me permettait de faire du porte à porte. Je demande à Macky Sall, qui est un cousin plaisant, de nous aider par la grâce de Dieu. Nous réclamons son soutien… »




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *