SUNUGOX.INFO

Ziguinchor /20e anniversaire du Joola : entre devoir de mémoire, douleurs, larmes, doléances et responsabilités…

C’est un mémorial dans la douleur avec des larmes, des doléances et la responsabilité qui a été célébré ce vingtième anniversaire du naufrage du bateau le Joola, ce lundi 26 septembre 2022. Pour les nombreuses familles des victimes présentes sur les lieux notamment au cimetière de Kantène et au port de Ziguinchor, le devoir de mémoire et d’accompagnement est une priorité pour elles dans le futur. 

D’ailleurs, cette année le thème choisi est « le renflouement de l’épave du bateau » pour que les familles puissent faire leur deuil. Mais également comme Boubacar Ba, président de l’association des victimes du Joola, Sidiki Kaba ministre des forces armées conduisant la délégation gouvernementale a prié pour le repos éternel des âmes des victimes et des disparus. Cependant, ce dernier n’a pas manqué d’énumérer les nombreuses réalisations du gouvernement dans le sud pour une paix définitive dans le cadre du conflit casamançais. Parmi celles-ci, nous avons la construction en cours du musée mémoriel du Joola dont les travaux seront achevés bientôt. 

Ainsi, douze nationalités ont perdu la vie dans ce naufrage du bateau le Joola. Ce naufrage a fait plus de 1.900 victimes dont plus de 900 morts pour ziguinchor, 444 élèves-étudiants et 64 rescapés. C’est un mal profond qui refait surface à chaque commémoration en faisant entrevoir le sens d’une responsabilité commune. C’est dans un discours les larmes aux yeux avec une voix à peine audible que Boubacar Ba (président association des victimes du joola) s’est adressé aux familles des victimes, des autorités administratives. À ce titre, il précise : « depuis 20 ans, les douleurs sont ancrées en nous comme si c’était hier. Ce drame s’adjuge en terme de catastrophe, la pire marée noire que la Casamance ait jamais vécue. » 

Dans la foulée, il soutient « nous appelons à la vigilance dans la gestion du bien public. En ce sens, nous rendons hommage à nos victimes toujours vivantes dans nos coeur. Cependant, il faut reconnaître les efforts consentis par l’État comme l’indemnisation des victimes, la construction du musée mémoriel du Joola entre autres. Mais les familles continuent de vivre dans l’angoisse qui ont besoin d’un accompagnement psychologique. « À cet effet, il estime : « nous demandons que les enfants des victimes soient recrutés pour le musée du Joola dans le cadre du programme « Xëyu Ndaw Yi. »

Pour le ministre des forces armées Me Sidiki Kaba, « c’est avec une émotion infinie sur cette place hautement symbolique au nom du président de la République pour prier, commémorer la célébration de la date du 26 septembre. On ne pourra jamais oublier cette brutale tragédie, la plus terrible de notre histoire. C’est pourquoi, le président Macky Sall place au cœur de sa politique, le développement de la Casamance naturelle. À cet effet, nous avons le désenclavement aérien et terrestre, la construction de l’université Assane Seck de Ziguinchor, le pont de Marsassoum, la distribution d’intrants de qualité pour l’agriculture entre autres. » Pour le processus de paix, il avance : « l’armée va occuper les bases détruites pour mieux assurer la sécurité des populations. D’ailleurs, la signature récente de l’accord de paix à Bissau en est un exemple illustratif… » C’est en compagnie des familles des victimes que les ministres Sidiki Kaba, Doudou Ka et Aliou Sow nouveau ministre de la culture ET Victorine NDEYE, ont visité le chantier du futur musée mémoriel du  Joola à côté du port.

Madou DIALLO

Partager