SUNUGOX.INFO

Vote du budget du ministère de la justice : “Quand on s’attaque à votre personne en vous traitant de nervis constitutionnel, ce n’est pas poli, mais ce n’est pas grave”  (Ismaïla M. FALL).

« Personne ne contrôle la justice »

Répondant aux interpellations des députés de l’opposition sur l’indépendance de la justice, le ministre partage l’idée de la réforme, de la création du poste de juge des libertés dans la nomenclature judiciaire. Selon Ismaïla Madior Fall, « oui pour le juge des libertés. Oui pour la réforme de la justice. La justice est imprévisible. Personne ne contrôle la justice, même pas l’État. Maintenant il y a un chaînon de la justice que l’État contrôle plus ou moins : le déclenchement des poursuites, le procureur qui agit sous les instructions du garde des Sceaux, … Le président de la République est dans la modernisation de la justice », explique le ministre devant les parlementaires…

“Quand on s’attaque à votre personne en vous traitant de nervis constitutionnel, ce n’est pas poli, mais ce n’est pas grave”.

Hué par les députés de l’opposition et Sévèrement critiqué, hier à l’assemblée nationale lors du vote du budget du département qu’il dirige, le ministre de la Justice a apporté une réponse à sa manière.  le Garde des sceaux  a relativisé et opté pour le flegme: “Si je voulais continuer à faire l’unanimité, je serais resté à l’université. J’aurais dispensé  mes cours et je serais rentré chez moi. Si je m’engage en politique, j’assume mes positions et je suis prêt à accepter les critiques. Quand on s’attaque à votre personne en vous traitant de nervis constitutionnel, ce n’est pas poli, mais ce n’est pas grave”, a-t-il dit.

Bracelet électronique : « les détourneurs de deniers publics ne sont pas concernés »

Le ministre de la Justice à l’occasion du vote de son budget pour l’année 2023, a tenu à préciser devant la représentation nationale, les conditions du port du bracelet électronique. Selon Ismaïla Madior Fall, les inculpés en instruction pourraient porter ce bracelet et vaquer à leurs occupations au lieu du mandat de dépôt. Sans oublier les détenus au bon comportement. Cependant, les détourneurs de deniers publics ne sont pas concernés sauf si la personne inculpée rembourse la totalité des montants concernés, tout comme le viol et certaines infractions graves.

Partager