PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Violences sexuelles et sexistes au Sénégal : le plaidoyer de l’IBCR pour l’autonomisation des filles et des acteurs

Partager

En visioconférence dans le contexte du covid-19 , il a beaucoup été question de peaufiner une  stratégie efficiente visant le renforcement des capacités des acteurs du système de protection de l’enfant. Pour ce faire , il s’agira de miser sur la professionnalisation des secteurs de l’État intervenant dans le système de protection de l’enfant et le  renforcement du rôle et de la prise en compte de la parole des enfants dans la prévention et l’action contre les situations de vulnérabilités auxquelles ils font face. Le Bureau international des droits des enfants qui intervient dans plus de trente pays, s’engage aussi au Sénégal avec un projet de quatre ans, appuyé et financé par Affaires mondiales Canada et l’UNICEF.

Ce  projet selon les conférenciers permet d’accompagner le renforcement des capacités et compétences des acteurs étatiques, des filles et des garçons, qui œuvrent à la prévention et réponse aux violences a caractère sexuel ou sexiste. L’idée est de les outiller en termes de formations aux droits et à la protection de l’enfant. Un renforcement de capacités pour faire face aux défis liés à la protection des droits des enfants en particulier sur les violences sexuelles et sexistes faites aux filles, et ce afin de participer au renforcement des mécanismes de coordination entre ces différents intervenants en particulier et du système de protection de l’enfant au Sénégal en général. Ce renforcement en leadership des garçons et des filles contribuera a une meilleure autonomie dans la prévention et l’action contre les violences à caractère sexuel ou sexiste auxquelles ils et elles sont confrontés.

Cet atelier de cadrage de deux jours s’inscrit dans la logique de   l’engagement du Sénégal pour  l’atteinte des objectifs de développement durable  et à l’agenda 2063 de l’Union Africaine qui implique de la part de l’État et de ses partenaires, des actions soutenues en faveur des politiques sociales en matière de protection de l’enfant.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *