Transformation du sel Fatickois : Le gouverneur et le DG…

Transformation du sel Fatickois : Le gouverneur et le DG de l’ANAT accordent leurs violons

 

Mardi 31 octobre, c’était au tour de la région de Fatick d’accueillir un Comité régional de développement consacré au bilan diagnostic du Plan national d’aménagement et de développement du territoire. A l’image des autres régions, Fatick a été diagnostiquée de long en large comme l’a remarqué le gouverneur Souleymane Cissé qui a présidé les travaux. “le diagnostic qui a été fait nous a permis de faire de long en large, la situation réelle de notre pays en terme d’opportunités, les enjeux et les défis qui ont été détectés (…) pour ce qui concerne la région de Fatick, nous avons pu assister à une analyse comparée des réalités de la région par rapport au niveau national”, fait remarquer le chef de l’exécutif local. Qui ajoute avoir tiré les enseignements du colossal travail abattu par l’Agence nationale pour l’Aménagement du territoire. “La conclusion que nous pouvons en tirer, c’est que la région dispose d’énormes potentialités malgré qu’elle soit considérée comme l’une des plus pauvres du Sénégal”, analyse le gouverneur de la région du Sine. C’est dans cette optique que l’exploitation et la transformation du sel s’est invitée dans les débats. Le directeur de l’Anat a trouvé incompréhensible qu’une région aussi riche en sel ait à avoir du sel importé dans les rayons de ses supermarchés. Pour prouver ses dires, Mamadou Djigo brandira le produit sus cité. Une remarque qui n’a pas laissé indifférent le gouverneur de la région. Selon Souleymane Cissé, il y a bel et bien une industrie qui exploite le sel mais il reconnait que “les productions sont très faibles”. “D’importantes quantités de sel sont importées au Sénégal”, renchérit le gouverneur qui indique que “les énormes potentialités qui existent à Fatick devraient inciter les gens à venir investir pour la production de sel destiné à la consommation mais également à l’exportation”. Dans le même sillage, Souleymane Cissé révèle que des centaines d’Ha ont été alloués à des investisseurs qui ne devraient pas tarder à concrétiser. Ce qui a le don de réjouir le directeur général de l’Anat car pour Mamadou Djigo, ce qui importe, c’est développer le Sénégal à partir de ses territoires. “Le gouverneur nous rassure énormément”, s’est-il félicité.

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.