SUNUGOX.INFO

Réfection de Le Dantec : « la structure devrait être livrée clefs en main d’ici fin 2023… » (MASAS).

La réfection de l’hôpital Le Dantec a été au centre des débats parlementaires, ce 23 novembre, lors du vote du projet de budget du ministère de la santé et de l’action sociale. Le ministre de la Santé et de l’Action Sociale, le Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye, a apporté des clarifications sur les interpellations des députés concernant cette question. « Ce sont les travailleurs de Le Dantec qui sont eux-mêmes allés voir son excellence, le président de la République pour une réfection de l’établissement sanitaire, ils ont élaboré le montage financier. En ce qui nous concerne, on nous a instruit de livrer le projet », a expliqué le ministre. Elle a, par ailleurs, promis la livraison de l’établissement sanitaire en 2023. « La structure devrait être livrée clefs en main d’ici fin 2023 », a-t-elle souligné face aux députés. Le ministre a également tenu à lever toute équivoque sur la manipulation autour du déploiement de la structure sanitaire. Sur un autre registre, elle s’est prononcée sur les incidents qui se sont produits récemment au niveau de l’établissement sanitaire en déplorant la situation qu’elle a engendrée avec le mouvement d’humeur de certains travailleurs. Le Dr Marie Khémesse Ngom a appelé ces derniers à revenir à de meilleurs sentiments et à privilégier le dialogue…

Dr Marie Khémesse Ngom présente aux députés un guide pour une amélioration de la qualité.

L’accueil dans les hôpitaux sera revu pour une amélioration dans la prise en charge préliminaire des patients qui, dans leur majorité, dénoncent de plus en plus les conditions de réception dans les structures sanitaires. Intervenant dans le cadre de l’examen du budget de son ministère, ce 23 novembre, le ministre de la santé et de l’action sociale, le Dr Marie Khémesse Ngom a donné des garanties pour une restructuration dans la démarche. Elle a présenté un guide aux parlementaires pour améliorer la qualité dans le cadre de la réception des patients dès leur arrivée dans les établissements sanitaires. « Nous sommes dans des réorganisations des services, mais c’est à nous tous qu’il revient de s’impliquer pour une amélioration », a fait savoir l’autorité qui défendait devant le parlement le projet de budget alloué à son département ministériel.

Partager