Slide background

Protection sociale au Sénégal: Revue annuelle 2021 a eu lieu ce 17 Août.

Mme AminataSow, Délégué Général à la Protection sociale et à la Solidarité nationale (DGPSN) a présidé l’atelier de la revue annuelle de la Protection sociale, édition 2021, le mardi 17 août à l’hôtel ’’Le Ndiambour’’.
La revue annuelle conjointe (RAC) traduit la volonté de Son Excellence Macky SALL, Président de la République d’instaurer la culture de l’évaluation dans l’action publique. Elle permet de rendre compte du bilan des réalisations des secteurs et d’y apporter, éventuellement, des mesures correctives.
Cette importante rencontre a vu la participation du HCDS, du CESE, de l’UAEL, du Ministère de l’Economie du Plan et de la Coopération, des Partenaires au Développement, des organisations de la société civile, du secteur privé etc.


Elle a permis de partager le rapport de la RAC du secteur de la protection sociale qui a mis en relief les performances du Gouvernement dans la mise en œuvre de la Stratégie nationale de Protection sociale (SNPS).
Des résultats probants ont été enregistrés en matière de protection sociale des enfants, des personnes âgées, en âge de travailler, celles vivant avec un handicap mais aussi la résilience des ménages face aux chocs.
Le rapport a aussi ressorti les difficultés et les défis du secteur pour lesquels des recommandations pertinentes ont été formulées afin de concrétiser la vision du Président de la République pour une protection sociale universelle.

Les Collectivités locales s’engagent fortement et le HCDS invite la DGSPN à contribuer davantage au plan d’action prioritaire.

Abdou Khadre Ndiaye, SG de l’UAEL venu participer à l’atelier sur la revue annuelle de la protection sociale de l’édition 2021, organisé par la délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (DGPSN), a annoncé l’engagement des collectivités territoriales à accompagner ces différentes politiques et à contribuer efficacement à l’élaboration et la mise en œuvre des différentes réformes qui les interpellent directement. 

« Il s’agit pour notre pays de construire un système national de protection sociale, inclusive, solidement ancrée dans les lois et les cultures nationales… Il s’agit de construire des collectivités locales viables, compétitives et porteuses de développement durable. Ces finalités ne pourront être atteintes sans une prise en charge équitable des besoins essentiels. Je réitère ici l’engagement des élus locaux à accompagner ces différentes politiques et à contribuer efficacement à l’élaboration et la mise en œuvre des différentes réformes qui les interpellent directement. »     

La présidente du Haut conseil du dialogue social, Innocence Ntap Ndiaye, s’est d’abord réjoui de la prouesse réalisée par le Sénégal. « Notre pays est cité en modèle en terme d’implication de toutes les différentes parties prenantes dans le suivi de la mise en œuvre des politiques publiques en matière de protection sociale. Ainsi, elle invite la DGPSN à œuvrer davantage dans la mise en œuvre du plan d’action prioritaire ajusté et accéléré

« La protection sociale est devenue l’instrument le plus efficace pour combattre la pauvreté, les inégalités et l’exclusion sociale » (Aminata Sow, déléguée générale de la DGPSN)

« Il est important que les acteurs se mobilisent pour la mise en place des réformes visant l’extension de la protection sociale à l’ensemble de la population et surtout aux travailleurs de l’économie informelle », explique Aminata Sow, déléguée générale de la DGPSN.

Selon elle, « la sécurité sociale a connu un relèvement du niveau des pensions faibles, l’élaboration d’un code unique de la sécurité sociale prenant en compte les travailleurs indépendants. La CMU, la carte d’égalité des chances ont continué à fonctionner malgré la pandémie comme des stabilisateurs sociaux renforçant la résilience des populations pauvres vulnérables », fait-elle savoir.

Toutefois, la déléguée générale de la DGPSN souligne que « cette rencontre au de-là de consolider le dialogue multi-acteurs entre les différentes parties, permet de mesurer les avancées dans le secteur, d’apprécier la contribution à la prise en charge des objectifs de la politique économique et sociale… »

« La protection sociale est devenue l’instrument le plus efficace pour combattre la pauvreté, les inégalités et l’exclusion sociale. Le secteur a élaboré la stratégie nationale de protection sociale 2016-2035. L’objectif de cette rencontre est de valider le rapport de performance du secteur de la protection sociale pour l’année 2020. Le registre national unique est en train de se positionner comme un instrument de ciblage des potentiels bénéficiaires des programmes de filets sociaux avec plus de 500.000 ménages soit 30% de la population », conclut Aminata Sow.

Cette rencontre a vu la participation de l’Union des associations d’élus locaux, de la présidente du Haut conseil du dialogue social, de la Dgppe du ministère de l’Économie, du Plan et de la coopération et tant d’autres qui ont participé en webinaire…

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *