Manif du 17 juin : « l’opposition  cherche à répéter le scénario de Mars 2021 » (Mohamed M. Diagne, SR)

Les leaders de Yewwi Askan Wi ont décidé, malgré l’interdiction du préfet, de tenir leur rassemblement prévu ce 17 juin 2022. Mais selon, Mohamed Moustapha Diagne, citoyen président de synergie républicaine, « il est arrivé le moment où il faut affirmer l’autorité de l’État. » En effet, ajoutera t-il, la sécurité du pays restera toujours au dessus de la constitution et de toute autre considération démocratique, a dit M. Diagne qui estime que sans sécurité, il n’y a pas de pays. Mais regrette-t-il,  « nous avons une opposition qui suit aveuglément Sonko dont le seul objectif est d’empêcher la tenue du procès devant l’opposer à la jeune Adji Sarr. » Il faut ainsi, selon lui, que « l’État du Sénégal intègre définitivement que Yewwi Askan Wi ne s’inscrit plus dans une logique de respect des règles qui organisent un État de droit. » Face à une opposition qui, selon lui, « cherche coûte que coûte à répéter le scénario de Mars 2021, il faut admettre que le Président Macky Sall, garant de la sécurité nationale, a suffisamment toléré les écarts de langage et les appels  à l’insurrection d’individus qui se trompent de pays. La recherche de la paix et de la stabilité ne saurait nullement signifier un signe de faiblesse de la part de l’État. Pour s’en convaincre, l’opposition doit regarder du côté de la forêt casamançaise et des victoires que notre vaillante armée est en tain d’y remporter. C’est dire que si Yewwi Askan Wi persiste dans ses velléités d’installer le chaos dans notre pays, le gouvernement devra prendre toutes ses responsabilités le vendredi 17 juin », estime le citoyen président de synergie républicaine. 

Sur l’acharnement dont est victime le conseil constitutionnel, M. Diagne estime « qu’Il est trop facile de s’acharner sur le conseil constitutionnel après avoir publiquement reconnu des erreurs qui ne pouvaient que conduire à l’invalidation de leur liste majoritaire. Et on n’a pas besoin de faire des études poussées en droit pour le comprendre. » Pour finir, M. Diagne lance un appel aux guides religieux pour qu’ils parlent aux disciples, aux leaders de tout bord, communiquent avec leurs adhérents ou militants et aux parents d’en faire autant avec leurs enfants ou protégés. En effet, selon lui,  » à cause de ses ressources énergétiques, notre pays est convoité par des forces qui ont envahi le Mali, le Niger, le Nigéria, la Libye, le Soudan, la RDC, etc..  Gardons toutes nos énergies pour aider le Président Macky Sall à continuer de contenir et d’endiguer ces forces obscures qui détruisent tout pays où s’installe l’instabilité », alerte-t-il…

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.