PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Le prophète mouhamed PSL nous a déjà indiqué la voie a suivre

Des voix inquiètes fusent de tous les bords par le truchement de la presse pour demander au chef de l’Etat notamment au Président Macky Sall de prendre des mesures politiques nécessaires qui s’imposent à lui, visant à interdire les grands rassemblements dont la finalité est de limiter la circulation ou la propagation du coronavirus au sein de la population.

Dans une situation de cas importés de maladie virale, infectieuse et mortelle, la fermeture des frontières est l’une des stratégies ou mesures qui contribue non seulement à limiter l’introduction de cas mais qui participe à rassurer les populations.
En effet, le comportement du coronavirus remet en cause la recommandation de l’OMS qui consiste à ne pas fermer les frontières du fait que ce n’est pas efficace. On dit oui, si les patients ne sont contagieux que lorsqu’ils présentent des symptômes, carles moyens techniques de détection de la température élevée existent. Cependant, concernant le coronavirus, dans la littérature épidémiologique, il a été observé une transmission du virus par des porteurs sains.
Beaucoup de pays dans le monde ont fermé leurs frontières pour se protéger. C’est le cas de l’Espagne qui a fermé ses frontières avec l’Italie.C’est le cas des Etats Unis qui a fermé ses frontières aux ressortissants européens. Enfin, c’est le cas de l’Arabie Saoudite qui s’est barricadé en fermant ses frontières avec l’Iran et en annulant le pèlerinage à la Mecque etc. La liste n’est pas exhaustive.

Au Sénégal, on a préféré ne pas fermer nos frontières mais de renforcer la surveillance au niveau des portes d’entrées (contrôle de la température à l’aide de thermo flash). Toutefois, on constate malgré la rigueur de la surveillance des portes d’entrée (le contrôle de la température des passagers), du fait de la nature du coronavirus, des patients ont introduit la maladie dans notre pays.

Les pouvoirs publics appellent aujourd’hui au sens de la responsabilité et du patriotisme à toutes et à tous notamment à nos compatriotes de la diaspora en leur demandant d’éviter de se déplacer dans le sens de protéger les membres de leur famille, leurs amis, la communauté et notre pays.
C’est bien. C’est d’ailleurs très bien. Mais cela ne suffit pas. La meilleure manière de les dissuader à effectuer le déplacement au Sénégal, c’est de prendre la mesure politique d’isoler tous les passagers en provenance d’Italie, de France, d’Espagne, d’Iran, de la Corée du Sud et de la Chine durant quatorze jours avant de les laisser partir. Nous sommes en guerre.etc.

Nos compatriotes de la diaspora et étrangers en sachant qu’en foulant le pied au Sénégal, ils seront isolés pendant quatorze jours, ils réfléchiront deux fois avant d’effectuer le déplacement. Le prophète Mohamed PSL nous a déjà indiqué la voie à suivre « Si une épidémie (maladie) est déclarée dans une localité, si vous devez y aller, abstenez-vous ou si vous êtes dans la localité abstenez-vous d’en sortir ».
C’est la meilleure leçon de prévention de la maladie virale, infectieuse et mortelle que nous sommes en devoir de méditer et de trouver les voies et moyens d’appliquer.

Si nos compatriotes de la diaspora ou des étrangers vivant parmi nous, ne respectent pas cette recommandation hautement préventive du Coronavirus, les pouvoirs publics sont en devoir de prendre les mesures qui s’imposent pour la mettre en œuvre. Etant dans une situation de cas importés, c’est la meilleure manière de limiter l’introduction du COVID 19 dans notre pays.

Si à défaut de fermer les frontières aériennes, les pouvoirs publics prennent la mesure d’isoler durant quatorze jours tous les passagers qui viendraient des pays les plus touchés par le Coronavirus, on pourrait s’en passer de l’annulation des évènements religieux ou de l’interdiction des rassemblements.
Au fait, il ne servira à rien d’interdire les rassemblements ou d’annuler les évènements religieux si on continue de contrôler les points d’entrée par les thermo flash. Car les cas qui ont introduit le COVID 19 au Sénégal ont échappé au filet de barrage au moment du contrôle de leur température du fait qu’ils n’avaient pas montré de symptômes notamment de la fièvre.
Les pouvoirs publics n’ont ménagé (ne ménagent) aucun effort pour préserver le Sénégal et les sénégalais du Coronavirus. Malgré leur forte volonté, force est de constater que trois nous sommes confrontés à trois gros problèmes à savoir : (i) les patients qui ne manifestent pas de symptômes passent le contrôle sans pour autant être détectés (ii) les passagers qui débarquent à Dakar et à Cap Skering venant de tous les horizons figurant dans les manifestes des avions ne sont pas tous suivis du fait de leur nombre important et par défaut de moyens (iii) certains porteurs sains sont capables de transmettre le coronavirus.Ceci doit être expliqué aux communautés en sollicitant leur engagement dans la lutte contre le coronavirus.

Au total, à mon humble avis, tant que les pouvoirs publics resteront dans le schéma actuel de prévention, (contrôle de la température au niveau des aéroports et suivi incomplet des passagers figurant dans les manifestes des avion) on n’est pas à l’abri d’enregistrer de nouveaux cas qui échapperont au contrôle de la température comme dans le passé.
Vive le Sénégal ! Vive la République !
Par Baba Gallé DIALLO
Ancien rapporteur de la Commission Média et Communication pendant l’épidémie Ebola




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *