Louga/CFEE 2022: 13 548 candidats a l’assaut de leur premier diplôme.


Le Comité régional de Développement (CRD) s’est réuni ce vendredi 17 juin 2022 à la Salle de délibération du Conseil départemental de Louga pour préparer les examens scolaires et professionnels. La réunion s’est déroulée sous la présidence de Madame Awa Ndiaye DIOP Adjointe chargée des Affaires administratives en présence des Préfets, de l’Inspectrice d’Académie, Madame Penda BA et des acteurs de l’éducation.
Les examens de l’année scolaire 2021-2022 vont se dérouler dans un contexte préélectoral, de tabaski et d’installation de l’hivernage. Une situation qui nécessite une préparation minutieuse et une mobilisation de l’ensemble des acteurs. L’année précédente, l’académie de Louga avait enregistré des résultats satisfaisant aux différents examens (CFEE : 65,45 % ; BFEM : 71,69 %. BAC : 48,16 %).
Pour le CFEE l’examen est prévu à partir du mercredi 22 juin 2022. Au total 13 548 candidats dont 7824 filles (57.75%), répartis dans 81 centres d’examens, seront à l’assaut de leur premier diplôme.
Pour le BFEM dont la session normale est prévue à partir du 21 juillet 2022, la région totalise 7 476 candidats dont 4 418 filles, soit 59.09 % des effectifs qui seront répartis dans 59 centres.
Pour le Baccalauréat de l’Enseignement Secondaire Général dont le démarrage est prévu le 14 juillet 2022, l’Académie de Louga comptera un effectif de 6 610 candidats dont 3 752 filles (56.76%) répartis dans 27 centres d’examen.
L’organisation des examens pose un certain nombre de difficultés liées à la logistique, aux moyens matériels et humains qu’il faut mobiliser pour un bon déroulement des examens.
Compte tenu des caractéristiques de la région et du nombre de centres d’examen, un certain nombre de dispositions devront être prises pour faciliter la mobilité des différentes commissions. A cet effet, l’ONG Plan international s’est engagé pour la mise à disposition de véhicules de liaison.
« Nous avons demandé aux autorités administratives de mettre à la disposition des centres des forces de sécurité. Que tout le monde s’y mette pour qu’on ait un climat apaisé, qu’il n’ait pas de velléités de violence pour perturber la bonne tenue des examens car les enfants ont besoin de sérénité et de calme pour aller vers ces examens.
Nous sommes également en période de saison des pluies et nous devons veiller a ce que les centres choisis ne soient pas inondés ou en chevauchement avec les centres du BFEM » a indiqué l’Inspectrice d’Académie.
Ousmane KANE

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.