Les défis du style managérial

Nous notons tous, les transformations profondes de nos sociétés dans bien des situations.
Les nouvelles générations n’acceptent plus ce que les précédentes ont accepté ou toléré.

Une gouvernance adaptée s’impose et elle se doit adaptative pour répondre aux attentes.
Elle ne saura jamais tout satisfaire mais s’accommoder de toutes les innovations (gouvernance par la donnée, télétravail, réseaux sociaux, …) et approches pertinentes (digitalisation, …).
Elle devra obligatoirement user d’outils décisionnels et anticiper sur les défis de demain (protection sociale, big data, …).

La grande mutation générationelle n’épargne guère les administrations, avec leur corollaire de règles compréhensibles mais remises en question.

Le système de loyauté et une culture du silence (obligation de réserve) n’échappent pas à ce puissant basculement (en téléchargement, pour reprendre le jargon de les générations Y et Z).

La presse est tantôt prise à témoin pour dénoncer une gouvernance soupçonnée à raison ou à tort, un management trop vertical, trop abusif ou parfois mal maîtrisé.

La bonne gouvernance s’annonce davantage comme un défi et beaucoup d’entre nous cherchent à manager des entreprises, des institutions, voire des territoires ou plus.

Les époques prochaines seront difficiles à gérer sans une approche stratégique et experte prenant en compte des valeurs.

La transparence doit être de mise et il importe de construire une échelle de valeurs comportementales, en plus d’observatoires.
Voilà une opportunité (…) et un moyen de lutter de prime abord contre les dérives, en expectant progressivement le moyen de publier des données plus fiables pour qu’à terme, nous ayons des baromètres propres à nous, de notation et d’appréciation selon des modèles éprouvés.
La planification (stratégique et structurelle) et l’aide à la décision sont indispensables.

Par contre en opérant des changements culturels et en adoptant les pratiques innovantes, efficientes, l’adaptation sera digeste et « impactante ».
L’accompagnement au plus près des besoins des agents et des organismes publics pour une mobilité est cruciale.

Avec un système de MANAGEMENT STRATÉGIQUE des RH, certains peuvent être maturé pour une réorientation, selon des tests de personnalité, vers l’entreprenariat, voire la RECHERCHE.

Il faut amorcer des changements culturels qui s’annoncent en partie complexes et nous devons gérer les managers, déjà pris dans un étau de contraintes et d’injonctions paradoxales.

Entre écoute, diplomatie et autorité, la manière de transmettre les orientations politiques, de distribuer les rôles et de faire adhérer le Peuple ne doit pas être confondu avec une remise en cause du principe hiérarchique.

Ame SAMBA

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.