Kaffrine/Politique : Cheikh Ndao,  coordinateur communal de LDR/Yessal, présente sa démission.

Cheikh Ndao vient de quitter le parti de Modou Diagne Fada. Il l’a annoncé dans une lettre intitulée « Démission ».

« Je suis au regret de vous présenter ma démission de toutes les instances du parti que nous avons mis en place ensemble le LDR/YEESAL. Après six longues années de compagnonnage politique, je constate que nos chemins doivent maintenant se séparer. Ce sera, peut-être, très difficile voire impossible d’évoquer dans cette lettre les multiples raisons qui m’ont poussé à démissionner. Mais je me dois, devant Dieu et devant les hommes, d’apporter quelques explications pour mes concitoyens mais également pour l’histoire. En effet, j’ai toujours cru à l’idéal du YEESAL qui devait sortir le pays du sous-développement et le mettre sur les rampes de l’émergence grâce à une collaboration franche et sincère avec le Président Macky SALL. C’est ce qui vous a valu cette nomination à la tête de l’une des sociétés les plus stratégiques pour l’économie nationale, la SONACOS. J’ai aussi cru en votre leadership et en votre capacité de management car ayant cru voir en vous un meneur d’hommes qui inspire fidélité et loyauté. Cependant je ne regrette rien dans ce compagnonnage car j’ai gagné en expérience et en maturité politique ».

Venant aux faits, M. Ndao de regretter. « Malgré une marginalisation constatée par tous les responsables du parti et dont j’ignore les raisons jusqu’au moment où j’écris ces lignes, j’ai toujours tenu bon en vous restant fidèle et loyal. Malgré des promotions et nominations de militants de la commune que je dirige sans même m’informer encore moins me consulter, je suis resté fidèle et loyal. Malgré des attaques publiques de militants téléguidés par de hauts responsables du parti, je suis resté fidèle et loyal. Malgré des accusations gratuites et mensongères de responsables du parti devant vous, témoin passif, je suis resté fidèle et loyal. J’ai enduré beaucoup de choses dans ce parti dans la dignité et la loyauté et Dieu sait que j’ai eu des possibilités de vous lâcher, mais je ne suis pas un traître non Monsieur le Président ! Le sang royal qui coule dans mes veines ne m’autorise pas certaines bassesses. Al hamdoulilah ! je ne vis pas de la politique car Dieu m’a déjà honoré. 

Aujourd’hui est un jour nouveau pour moi car j’ai décidé de reprendre mon destin politique en main. J’ai été déçu, trahi, j’ai souffert mais je reste debout et droit comme les beaux Saras du Tchad. Je quitte le LDR/YEESAL la tête haute et la conscience tranquille ».

Il se tourne toutefois vers d’autres objectifs. « D’autres défis m’attendent, car nous vivons dans une région où tout est prioritaire. Je préfère m’éloigner des jeux et manigances politiques pour me consacrer à cet élan nouveau de développement et de progrès ».

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.