PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Grève des boulangers : L’Ascosen invite l’Etat à ne pas céder

Le mouvement de grève lancé dans le secteur de la boulangerie a été suivi à 80% à travers le pays d’après le président de la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (Fnbs), Amadou Gaye. Ce que décrie l’Association des Consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) qui pense que le prix de 200 francs proposé pour la baguette par les boulangers n’est pas social. Elle invite l’État à ne pas céder.

Beaucoup de consommateurs ont été privés de pain hier à cause du mouvement d’humeur de la fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS). Évaluant cette grève, ladite fédération se dit satisfaite. « Les remontées en provenance des régions sont satisfaisantes. Le mot d’ordre sera suivi à 90%, jeudi, car beaucoup de boulangers ont appelé pour dire qu’ils n’avaient pas la bonne information au sujet de la grève », se réjouit Amadou Gaye. À l’image des « Gilets jaunes » qui manifestent chaque week-end en France, le président de la Fnbs assure qu’ils procéderont chaque semaine à un arrêt de la production pour obtenir gain de cause dans leurs revendications.

L’Association des Consommateurs du Sénégal  (Ascosen) demande à l’État du Sénégal de ne pas céder à la pression des boulangers. Parce que le pain qui coûte 200 FCFA n’est pas un format social. Selon Momar Cissé, les boulangers ne peuvent pas mettre sur la table quelque chose de nouveau qui puisse remettre en cause le circuit du prix de pain. Il avertit le Gouvernement du Sénégal de ne pas accepter l’officialisation de la mise en vente du format de la baguette de pain de 200 FCFA. « Par conséquence, si par inadvertance, ils acceptent officiellement que le pain qui coûte 200 FCFA soit mis en vente, on n’aura sur le marché que du pain de ce format. Alors que ce format n’est pas social. Parce que le format social, c’est le 190 g pour 150 Fcfa », fait-il savoir.  Et de renchérir : « Si le gouvernement accepte d’officialiser le format de pain de 200 FCFA, les boulangers ne feront que ce format, parce qu’ils nous l’ont fait une fois et nous ne l’accepterons pas ».

Pour rappel, la Fédération nationale des boulangers du Sénégal a appelé à une grève de trois jours, à partir de ce mercredi, pour dénoncer la cherté du prix de la farine. La Fnbs invite, depuis des mois, le Gouvernement à ramener le poids de la baguette de référence de 190 à 250 grammes pour le prix de 200 francs Cfa. Elle demande  l’application immédiate de l’interdiction de la vente du pain dans les boutiques, la réglementation de l’ouverture anarchique des boulangeries et l’application de l’arrêté ministériel portant interdiction de la distribution inter-région du pain. Selon la Fnbs, le secteur de la boulangerie sénégalaise vit actuellement des moments très difficiles avec l’ouverture anarchique des boulangeries et la vente du pain dans des conditions hygiéniques déplorables. La fédération souligne aussi que depuis la tenue des concertations de la filière boulangère, en décembre 2017, aucune mesure n’a été prise par le Gouvernement pour l’application des conclusions de cette rencontre.  Elle fait aussi état d’une « harmonisation » du prix de la farine par l’État qui entraîne « le dysfonctionnement de la libre concurrence entre les meuniers ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *