Slide background

La forme la plus intelligente de l’égoïsme…

« La forme la plus intelligente de l’égoïsme, c’est l’altruisme. Et assurément, vous êtes altruiste et … le bonheur le plus doux est celui que l’on partage. » Elhadji ND. DIONE à Ismaila M. FALL

L’IEF de Rufisque commune, M. Elhadji Ndiogou DIONE, n’a pas tari d’éloges à l’endroit du Garde des Sceau, Ministre de la Justice, M. Ismaila M. Fall, qui bien voulu enrôler 4000 élèves dans la CMU. Au  nom de tous les acteurs de la communauté éducative de Rufisque, l’IEF a exprimé ses  sincères remerciements au Ministre de la Santé et de l’Action Sociale et à son homologue de l’Éducation Nationale d’avoir bien voulu signer l’arrêté interministériel mettant en place la CMU-Élève qui assure à tous les élèves une prise en charge médicale subventionnée et qui favorise ainsi l’équité dans l’accès aux services de santé. « Nous associons à ces remerciements l’organe d’exécution de la CMU avec, à sa tête, le Docteur Bocar Mamadou DAFF. Faut t- il rappeler que l’agence nous a apporté un concours matériel, financier et technique pour mener à bien les activités de sensibilisation et de démarrage de l’affiliation des élèves. Ceci participe du respect d’un des 4 principes fondamentaux des droits de l’enfant, à savoir la participation à une activité qui le concerne. Et c’est conforme à l’orientation actuelle de l’Ecole qui éduque à la démocratie à travers des structures démocratiques de participation comme le Gouvernement Scolaire. » a dit l’IEF. Ainsi, au nom de toute la communauté éducative en général et particulièrement des sept (07) écoles concernées (Dangou, Matar Seck, Moussa Diallo, Camp Marchand, Alioune Dia, Bassirou Fall, et Colobane 1), l’IEF a vivement remercié M. FALL. Ce geste dira t-il « est un acte fort qui vous honore et traduit l’élan altruiste, le penchant humanitaire qui vous anime. Il répond à l’appel initié, depuis 2013, par le Président Macky Sall et le Ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam » pour inciter certaines hautes personnalités de l’Etat au « retour au royaume d’école» où ils firent leurs premières humanités pour mener des actions citoyennes. Monsieur le Ministre ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. D’autres actions pourront suivre. Je peux citer entre autres possibles, la réhabilitation de la Bibliothèque du CEMAS ex-Petit Lycée ; la dotation de manuels scolaires,  l’organisation d’une cérémonie d’excellence pour distinguer les meilleurs élèves de Rufisque, la réfection du CEM Matar Seck, ancienne « Ecole Urbaine des Garçons » créée en 1918 et qui n’est aujourd’hui que l’ombre d’elle-même. Ces actions vont rendre heureux tous les acteurs de la communauté éducative, surtout les premiers bénéficiaires que sont les enfants. Monsieur le Ministre, l’enseignant que je suis sait que l’égocentrisme qui est le naturel chez tout enfant persiste sous forme d’égoïsme chez l’adulte. C’est donc un penchant naturel mais pour citer quelqu’un « la forme la plus intelligente de l’égoïsme, c’est l’altruisme. Et assurément, vous êtes altruiste et je me permets de vous rappeler que le bonheur le plus doux est celui que l’on partage. La plupart des pays africains n’ont pas encore un système de protection sociale bien structuré. Des inégalités sociales voire un phénomène d’iniquité sociale persistent.  Face à ces inégalités, la protection sociale apparait comme un principe de justice. Les mesures sociales de l’État traduisent la volonté des hommes politiques de faire bénéficier les citoyens des richesses nationales. C’est une forme de solidarité à grande échelle. A ce niveau, il semble donc indispensable de mobiliser le concept de justice sociale et plus particulièrement celui de redistribution des richesses. Pour atténuer ces inégalités sociales et ainsi renforcer les filets de sécurité sociale, en plus du Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Equité et de la Transparence du secteur de l’Education et de la Formation (PAQUET), le Sénégal a mis en place des programmes et dispositifs pour la protection et l’insertion sociale des personnes en situation d’exclusion. Il s’agit notamment du Programme national de Couverture Maladie Universelle (CMU) et du Programme national de Bourses de Sécurité Familiale.Ces politiques publiques visent un développement économique et social inclusif et sont parties intégrantes des chantiers du Plan Sénégal Emergent qui est une stratégie qui vise l’émergence dans la solidarité. La CMU-élève participe de cette volonté de prise en charge de tous les segments de la société, y compris les enfants et permet au Sénégal de respecter l’article 24 de la Convention des droits de l’enfant qui stipule qu’il faut « assurer à tous les enfants l’assistance médicale et les soins de santé nécessaires, l’accent étant mis sur le développement des soins de santé primaires ». Au regard des considérations ci-dessus développées, M. DIONE  a tenu à exprimer sa profonde reconnaissance à tous ceux qui permettent de faire des progrès notoires dans l’un des trois axes stratégiques du PSE à savoir la promotion du capital humain.

Yafata

 

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *