PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Fête du travail 2021: La coalition des centrales syndicales du Sénégal (CCSS) présente son manifeste.

Partager

Coalition des centrales syndicales du Sénégal – Fête du travail : Un « lourd » cahier de doléances sera déposé sur la table de chef de l’État.

La coalition des centrales syndicales du Sénégal (CCSS) s’est réunie ce mardi 27 mai dans les locaux de la bourse du travail sis à Niary Tally. C’est ainsi que la CNTS, l’UNSAS, la CSA, la CNTS/FC et l’UDTS se sont retrouvés pour décliner leurs doléances et autres revendications à quelques jours de la commémoration de la fête internationale du travail prévue le 1er mai.

Invoquant les 80.000 travailleurs impactés par la covid-19 au Sénégal, et les nombreux licenciements abusifs constatés, la CCSS s’est prononcée : « La situation s’est aggravée, le chômage s’est amplifié et la précarité a gagné du terrain. » 

En lieu et place d’une manifestation, la coalition syndicale entend déposer sur la table du président Macky Sall, un « lourd » cahier des doléances le 1er mai prochain. 

Il sera demandé le respect de leur droit à manifester, l’instauration d’un dialogue social pour un climat social apaisé ainsi que le respect des engagements pris par le gouvernement…

Fonds force Covid-19 : La coalition des centrales syndicales se penche sur les comptes.

Profitant de la présentation du manifeste de la coalition des confédérations syndicales des travailleurs sénégalais, en vue de la fête du travail du premier mai, Lamine Fall, le secrétaire général adjoint de la CNTS, s’est aussi prononcé sur la gestion du fonds covid-19. 

En sa qualité de membre du comité de pilotage, il fera savoir que le « guichet 200 milliards entreprise n’a pas vraiment été dépensé. Beaucoup d’entreprises n’ont pas voulu en prendre… À peu près 30 à 50 milliards ont été dépensés. » 

Une situation qui s’explique par la longue procédure et la volonté de ne pas contracter de dettes. Le rapport qui devait être déposé à la date du 30 mars 2021 attend d’être porté au président Macky Sall qui sera ainsi édifié sur la gestion des 1.000 milliards FCFA.

80.000 travailleurs impactés par la pandémie de la Covid-19 selon la coalition des centrales syndicales.

En dépit de l’ordonnance numéro 1 promulguée par le chef de l’État, le 08 avril 2020, les licenciements pour des raisons économiques ont été de mise durant la pandémie liée à la Covid-19. C’est du moins ce qu’a dénoncé la coalition des centrales syndicales du Sénégal, ce mardi, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue en perspective de la fête du travail prévue le 1 mai.

Par la voix d’Elimane Diouf, le secrétaire général de la confédération des syndicats autonomes, ils ont dénoncé cet état de fait qui aurait largement contribué à instaurer une certaine instabilité socio-économique au Sénégal.

Dans leurs propos liminaires, ils feront savoir qu’à ce jour, 60% d’entre eux seraient sous des contrats d’intérim et sans protection sociale. En plus des 80.000 travailleurs impactés par la pandémie de la covid-19 entre les licenciements et la réduction du temps d’emploi.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *