cropped-SUNUGOX-LOGO-1.png

SUNUGOX.INFO

Éducation : “Toutes les énergies et les efforts …doivent être mobilisées pour trouver une solution définitive aux multiples préoccupations des enseignants” (Hamidou Diédhiou, SGN/SELS)

Le syndicat des enseignants libres du Sénégal (SELS) a réuni ses instances du Jeudi 14 au Samedi 16 Septembre à la FASTEF. Ces 72h d’échanges qui ont débuté par un bureau exécutif national, suivi d’une commission d’administration pour finir par un conseil syndical national, ont permis à ces syndicalistes de tirer le bilan de l’année scolaire écoulée et de réfléchir sur le devenir du système éducatif, d’identifier des questions essentielles, d’exprimer leurs inquiétudes en listant leurs fortes attentes. 

Selon eux, les questions urgentes agitées par le SELS, sont souvent oubliées ou tout simplement reléguées au second plan. Une situation qui a fini d’installer l’embarras, le découragement, la démotivation, le manque de confiance avec même des répercussions sanitaires sans précédent. « Aujourd’hui plus que jamais, la gestion du système éducatif et des problèmes des enseignants, en ces périodes à fort enjeux politiques, doit obéir à une posture hautement républicaine. Les inquiétudes des enseignants et les problèmes de l’école sénégalaise méritent un regard particulier et une prise en charge rigoureuse en dehors de tout calcul ou gain politique », a remarqué Amidou Diédhiou, secrétaire général du SELS qui a lu la déclaration lors de la fin du conseil. 

Ainsi, le SELS exhibe ses attentes au chef de l’État, à son gouvernement ainsi qu’aux partenaires pour qu’une oreille attentive soit accordée à la question enseignante qui se résume par le règlement définitif de la question des décisionnaires. La mise en œuvre de l’accord relatif à l’augmentation de janvier 2024 pour les enseignants de l’élémentaire; la publication sans délai des résultats de l’examen de fin de stage des 5.000 enseignants issus du recrutement spécial de 2021; la résorption des abris, le recrutement conséquent d’enseignants pour résorber le déficit noté; la mise en place d’un plan de recrutement progressif des intervenants des classes communautaires et des classes passerelles, entre autres questions que composent leur plate-forme revendicative. « Toutes les énergies et les efforts du gouvernement et des partenaires sociaux doivent être mobilisées pour trouver une solution définitive aux multiples préoccupations des enseignants », a appelé Amidou Diédhiou et ses camarades syndicalistes dans ce contexte où l’année scolaire 2023/2024 s’annonce à grands pas avec son lot d’incertitudes et d’inquiétudes des acteurs,  mais aussi de tergiversation voire de reculade du gouvernement sur beaucoup de questions essentielles. 

Partager