Slide background

Du Détournement de derniers publics…

Du Détournement de derniers publics : Quand les patrons du tourisme tuent le tourisme

Le recouvrement de la taxe de promotion touristique est décisif pour la promotion du tourisme.  Les différents ministres du tourisme et de l’économie et des finances n’ont jamais essayé de comprendre la faiblesse des recettes du budget du fonds de la promotion touristique. La taxe de nuitée est fixée à 1000fr par jour pour le touriste. Depuis une décennie, certains hôteliers et aubergistes détournent en toute impunité la taxe journalière régulièrement payée par les touristes lors de leur séjour au Sénégal. « Cette évasion fiscale grave, scandaleuse et inacceptable mérite une attention particulière de l ‘OFNAC, de l ‘inspection générale d ‘ état et du procureur de la république. »  a dit M. Cherif akhzafna Dieng, Consultant en tourisme, dans une contribution rendue publique. En effet, selon lui,  Si seulement on respectait le principe selon lequel on doit financer le tourisme par le tourisme, « le tourisme ne s’en porterait que mieux. » En effet, « il faut noter que l’estimation de la moyenne d’arrivées de touristes depuis 10 ans est de cinq cent mille touristes par an. Un touriste séjourne au minimum 1 semaine soit 7 jours, ce qui représentent trois millions cinq cent mille (3 500 000) nuitées par an. Par conséquent, les recettes devaient atteindre au moins la somme de trois milliards cinq mille francs (3 500 000 000), par année »  a dit M. DIENG. Mais où sont donc  passées les sommes des taxes encaissées par les hôtels, auberges, résidences para hôtelière, campement?  La taxe collectée doit être reversée mensuellement sur simple déclaration au niveau du centre des impôts. Cette faille  du système déclaratif est la porte ouverte aux abus et aux détournements des fonds publics, soutient notre interlocuteur et d’ajouter « Ce système de collecte es inefficace, dépassé et désuet.  Cette fraude fiscale est punie est réprimée par la loi 2012 -31 du 31 décembre 2012 en son article 679 portant code général des impôts. Ce scandale sans précédent doit faire l’objet d’une enquête approfondie du détournement de milliards au détriment du tourisme sénégalais »  À ce titre, il faut noter que le chef de l’Etat, le premier ministre et le ministre du tourisme auraient été régulièrement saisis sur cette question. « C’est avec regret et amertume que nous avons constaté leur manque de réactivité » , fulmine M. Dieng. Cependant, n’est-il pas temps de déclencher la traque des pilleurs du tourisme ?  Le patron des hôtels M. racine SY,  qui avait dit à son nouveau ministre Mame Mbaye NIANG, qu’il n’a  pas de patron, doit apporter la lumière sur le comportement de certains  de ses amis « patrons détourneurs, et anti patriotique. » Également, il faut dénoncer la passivité de la direction générale des impôts sur cette situation gravissime. Pour M. Dieng, Le ministre du tourisme doit modifier  la loi en instaurant la collecte de Tpt au niveau des aéroports, ports et frontières terrestres à l’exemple de la Tunisie. Cela va permettre le recouvrement de la totalité des sommes dues par les touristes. Il est regrettable que les hôteliers exigent tout de l’Etat et en contrepartie ne font rien du tout.

Sunugox

 

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *