PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Tambacounda/Réhabilitation du LMCM : « La réhabilitation du lycée est un acte noble de haute portée éducative et sociale » (Sina Cissokho, Pdt/CD)

Partager

Le président Conseil départemental de Tamba, Lassana Sina Cissokho, n’a pas manqué au nom des populations du département, d’exprimer sa satisfaction et toute sa reconnaissance à l’endroit de la Sonatel. En effet, le projet de réhabilitation du lycée Mame Cheikh Mbaye, il en avait fait son cheval de bataille, lui qui au vu de la société de délabrement très avancé de l’établissement, s’en était ouvert au ministre Oumar Youm, alors ministre des infrastructures. Il en obtiendra même gain de cause, car l’Ageroute s’était engagé à reprendre une partie du lycée. C’est donc un président de Conseil soulagé qui a tenu à remercier la Sonatel qui a réhabilité le plus grand lycée du Sénégal oriental. En effet,  dira M. Cissokho, «le lycée Mame Cheikh Mbaye est l’édifice sacré de l’école sénégalaise à Tamba. Il a joué et joue encore un rôle considérable dans l’éclosion de grands cadres de la nation et mérite donc une attention particulière. En le réhabilitant et en améliorant ainsi ses conditions d’enseignement-apprentissage pour un coût de plus de 500 millions cfa vous manifestez aux populations de Tamba, votre solidarité active et votre bienveillance salutaire. Vous confirmez ainsi, que la Sonatel, Ieader des télécommunications dans la sous-région, locomotive de l’économie sénégalaise, assume fortement et magistralement partout au Sénégal, sa responsabilité sociale grâce à une fondation dirigée aujourd’hui avec brio et sagacité par Mme Aminata Fall Sidibé dont nous saluons par ailleurs sa disponibilité et son sens de l’écoute» a-t-il dit à l’endroit du directeur général de Sonatel. Ainsi donc toujours selon lui, «la réhabilitation du lycée Mame Cheikh Mbaye est un acte noble de haute portée éducative et sociale qui vous autorise à postuler au rang de citoyen d’honneur de la ville, du département et de la région de Tambacounda.» 

En outre, le président du Conseil départemental de Tamba a tenu à dire que le Ministre de l’Education nationale a eu une oreille attentive aux doléances de la communauté éducative. En effet, dira-t-il, c’est grâce à «M. le ministre de l’éducation nationale Mamadou Talla qui, comme à son habitude et à chaque fois qu’il s’est agi de l’intérêt de l’école sénégalaise, n’a ménagé aucun effort pour la réalisation de cette action d’envergure. Je parle en connaissance de cause car déjà comme ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, vous avez permis et accompagné la réhabilitation du centre de formation des artisans de Missirah réalisée sous notre égide par l’ONG VIs. Soyez-en remercié M. le ministre et sachez que nous comptons beaucoup sur votre engagement, votre sollicitude et votre dévouement pour renforcer le tissu scolaire de la région et y améliorer davantage les conditions d’enseignement-apprentissage. Vous vous y attelez déjà avec bonheur et réussite inspiré que vous êtes par son excellence M. le président de la République, un homme de valeur, de dialogue et de consensus, défenseur invétéré et infatigable de l’école sénégalaise.» 

Ces felicitations et remerciements il les également adressés au gouverneur Oumar Baldé «  qui en vérité a été l’une des premières autorités de ce pays à porter et brandir haut nos appréhensions et craintes que nous inspirait malheureusement l’état déplorable du lycée. L’on se rappelle encore sa déclaration d’alors pleine de sens et de raison au sortir d’une visite du lycée et qui alertait fortement sur la dangerosité du bâtiment. Ce cri du cœur de M. le gouverneur qui cristallisait et reflétait toutes nos inquiétudes, eut un grand écho et favorisant ainsi le plaidoyer que nous avons entrepris auprès de certains acteurs de la place, notamment l’Ageroute qui présentement est en train sur notre demande d’achever la construction de 2 salles de classe au sein du lycée Mame Cheikh Mbaye. À la communauté éducative du lycée Mame Cheikh Mbaye, M. Cissokho dira «que la balle est dans votre camp, dans notre camp dois-je dire. Les égards que suscite notre établissement doivent nous mobiliser davantage et booster les performances et résultats de nos chers élèves. Le défi de la maintenance et de l’entretien de l’infrastructure et autres matériels mis à disposition doit être nécessairement relevé…»




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *