PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Tambacounda: « Les solutions à la problématique de l’emploi ne trouveront nullement leurs réponses dans les discours à l’allure de promesses de campagnes électorales »

Partager


En déplacement à Tambacounda, (Est), région qui l’a vu naître et grandir, pour s’entretenir avec militants et militantes au sujet de l’actualité du pays, le SG d’EPS (Engagement pour le Progrès du Sénégal ) M. Issa SADIO KANOUTE, n’a pas été du tout tendre avec le régime du président Macky SALL. Suite aux derniers évenements que le pays vient de traverser, crise politique sans précédent avec son lot de violence et de morts, M. KANOUTE, après s’être incliné devant la mémoire des jeunes ayant perdu leur vie, a présenté mes condoléances à leurs familles respectives et à toute la nation. Mais selon lui, cette crise si dévastatrice et si violente, doit amener chaque leader à s’interroger sur son discours et sa responsabilité face à la nation sénégalaise .
Le contexte actuel de notre pays est marqué par plusieurs crises à la fois institutionnelle, politique, économique et sociale. » a t-il . Cependant, ajoutera-il,  » la crise institutionnelle que traverse notre pays est due au fait que la justice est de plus en plus privée de sa neutralité et de son indépendance. La rupture de confiance entre le peuple et ses institutions est le résultat d’un mauvais management institutionnel donnant naissance à une perception d’institutions au seul service du prince. L’usage de nos institutions non pas pour rendre justice au nom du peuple, mais la rendre au nom du prince est à la base de cette rupture de confiance., un parlement sans âme et également au seul service du prince. » a dit tres en verve le leader d’EPS. Ainsi, toujours selon lui, il urge de rétablir cette confiance. Et pour cela, « il nous faut une rupture dans le management de nos institutions, restaurer les valeurs institutionnelles cardinales. Les institutions étatiques doivent être indépendantes, libres dans leur action et équitables. » Par ailleurs, ISSA KANOUTE estime que « la crise politique à laquelle nous faisons face se résume essentiellement à un manque de visibilité sur un éventuel troisième mandat de l’actuel Président de la république. Tout se résume à cela. Tout discours, toute action, tout silence est analysé à l’aune de ce paramètre essentiel. C’est pourquoi le Président de la République, pour sauver la nation sénégalaise, ne devrait pas entretenir le flou ni le silence. La clarté du discours du Président de la république édifierait de tout bord et dissiperait toute suspicion. » a dit M. KANOUTE
Sous un autre régistre et parlant de la gestion de la pandémie, ISSA KANOUTE s’en est pris directement au « manque de vision du gouvernement » qui n’arrive pas à trouver une alternative crédible. Conséquence, selon lui, « la santé est en crise, l’enseignement aussi, le monde rural crie sa détresse, et les jeunes des villes et des campagnes sont abandonnés à leur propre sort. »

Abordant la problématique de l’emploi des jeunes qui est devenue un casse-tête pour l’Etat, « aucune alternative crédible n’est encore proposée. Les solutions à la problématique de l’emploi ne trouveront nullement leurs réponses dans les discours à l’allure de promesses de campagnes électorales, de même que dans des choix hasardeux et aventuriers. » lance t-il. Pour lui, « il nous faut des solutions structurelles à mettre en place. L’Etat devra accompagner et renforcer le secteur privé grand pourvoyeur de main d’œuvre. Sans un secteur privé fort, le problème de l’emploi des jeunes ne sera jamais résolu. Accompagner le secteur privé signifie que l’Etat devra faciliter l’entreprenariat par des mesures incitatives comme l’accès au crédit, une souplesse fiscale et le renforcement des capacités managériales des entrepreneurs. Avec le développement fulgurant des technologies de l’information et de la communication, un soutien conséquent doit être apporté au Startup base de développement des services et de l’économie numérique. » estime t-il.
La question de l’université du Sénégal Oriental, a été également abordée par le patron d’EPS. Selon lui, « Tambacounda mérite l’érection d’une université, Les jeunes de la région ont trop longtemps souffert du manque d’infrastructures universitaires. Pour beaucoup de jeunes de la région, leurs études ont été arrêtées par manque de moyens pour vivre à Dakar qui concentre l’essentiel des infrastructures académiques de notre pays. Démocratiser l’enseignement supérieur passe nécessairement par la décentralisation dans toutes les régions de l’offre d’enseignement académique. » a t-il conclu





Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *