PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

TAMBACOUNDA-KEDOUGOU :LA VACCINATION CONTRE LA FIEVRE JAUNE VA DEBUTER LE 15 FEVRIER.

Partager

« Donnons-nous les moyens, mobilisons-nous, communiquons, sensibilisons, et tous ensemble allons vite nous faire vacciner » a dit d’emblée le président Sina Cissokho
Le président de conseil départemental et les maires de Tamba après avoir réfléchi sur la contamination de la fièvre jaune qui installe la peur dans les régions du centre, comptent investir le terrain pour accompagner le corps médical dans la campagne de vaccination de la fièvre jaune prévue le 15 février prochain et poursuivre la sensibilisation sur les mesures barrières dans la lutte contre la covid-19.
La compagne contre la fièvre jaune dans les régions de Tambacounda et Kégoudou va durer 10 jours. Elle commence ce lundi 15 février 2021. La situation est assez grosse de danger. 4 cas ont été détectés dans la zone de Kidira et ayant entrainé 2 morts. « C’est pourquoi j’exhorte toutes les populations concernées à se faire vacciner. Naturellement, nous exécutifs locaux devrons être à la tête de ce combat contre cette maladie notamment en accompagnant le corps médical, en participant activement aux actions de communication et de sensibilisation mais même en prêchant par l’exemple en se faisant vacciner et en faisant vacciner nos familles », a dit Sina Cissokho.
Le président du conseil départemental de Tambacounda, prenant la parole soutient qu’Il y va de notre santé, de la respectabilité de notre système de santé mais surtout de la crédibilité des politiques publiques notamment en matière de politique sanitaire.
Mr Cissokho demande à ses collègues de ne pas avoir peur car « si la campagne de vaccination contre la fièvre jaune qui débute ce lundi dans les régions de Tamba et Kédougou échoue ce sera une catastrophe pour la suite des événements. La campagne de vaccination contre la COVID 19 prévue au mois de mars risque vraiment d’en pâtir ce qui serait vraiment grave si l’on sait tous les malheurs et difficultés que nous cause ce maudit virus ».
Tout le Sénégal, toute l’Afrique pour ne pas dire tout le monde entier aura les yeux et les oreilles braqués sur le Sénégal Oriental pour scruter et évaluer cette campagne de vaccination contre la fièvre jaune qui inéluctablement aura des conséquences sur les campagnes de vaccination futures.
A l’en croire le président du conseil départemental de Tambacounda, le contexte est lourd, la désinformation fait fureur, mais gardons toujours à l’esprit que c’est grâce à la vaccination que des maladies comme la polio, la variole et même la fièvre jaune ont pratiquement disparu dans nos contrées.
Les Exécutifs rassurent qu’aucun Etat au monde ne veut du mal à ses populations encore moins l’Etat du Sénégal qui s’attelle tous les jours à améliorer les conditions de vie de ses citoyens. Leur seul et unique objectif c’est de réussir cette campagne de vaccination contre la fièvre jaune.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *