Slide background

« Protocole d’Eden Roc » : Cheikhou Oumar Sy dénonce une forfaiture et lance une pétition contre le 4eme mandat d’Augustin Senghor



Le projet « polémique » de quatrième mandat du président de la fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor, est en passe d’être ficelé. Car, si l’assemblée générale élective est prévue à la date du 07 août 2021, la rencontre de ce jeudi 22 juillet au Eden Roc, siège du comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss), semble avoir chamboulée les règles du jeu. L’on se dirigerait vers un compromis entre les quatre candidats déclarés (Augustin Senghor, Mbaye Diouf Dia, Mady Touré et Saer Seck) qui, ont opté pour une fusion de leurs programmes respectifs à la faveur d’une gestion « inclusive. »
Une situation qui a outrée l’ex député Cheikhou Oumar Sy. Sur sa page Facebook officielle, le député a fustigé cette « Forfaiture » selon ses propres termes. « Vous faites trois mandats (consécutifs), vos résultats sont mitigés. Au lieu de passer le témoin avec honneur, vous cherchez des compromissions qui vont continuer à plomber notre football. » Un tacle glissé et bien appuyé par Cheikhou Oumar Sy qui n’entend pas laisser le « Deal » se conclure sans tirer la sonnette d’alerte et ainsi prendre l’opinion sénégalaise à témoin. Mieux, une petition est deja lancée en ligne par l’ancien député.
Toujours est-il que dans le document parvenu à sunugox, il est mentionné noir sur blanc « Protocole d’accord II actant le consensus relatif à la gouvernance du football.» Après plusieurs semaines de tractations, il s’agissait donc, entre autres, d’acter une bonne fois pour toute, les termes du protocole. Ce, en présence du ministre de l’urbanisme et second vice-président de la FSF, Abdoulaye Sow, du représentant du ministre des sports, Issa Mboup du coordonnateur Louis Lamote etc… N’eut été les réserves émises par l’un des signataires du document, Mady Touré, le président de Génération foot, on pourrait dire qu’Augustin Senghor allait réaliser un quadruplé, sans se salir les manches. « 
Justement pour l’élu du peuple, Oumar Sy, il faudrait se poser la question de savoir : « Y a-t-il une clause dans le règlement de la fédération qui dit que les candidats peuvent signer un compromis sans passer par des élections qui sont les voies légitimes de renouvellement des instances de notre football. » Si, Saer Seck ou encore Mbaye Diouf les deux principaux rivaux du président sortant, ont d’ores et déjà déposé les armes, à quelques foulées des joutes électorales. Le principal challenger du patron de la Fsf, Mady Touré est toujours sur le pied de guerre. « Aprés de larges discussions entre les candidats et audition de chaque candidat par la commission… cette décision (La désignation d’Augustin Senghor pour conduire le programme consensuel) le candidat Mady Touré réserve sa décision définitive… Il la rendra au plus tard le 30 juillet » renseigne le document signé par la totalité des candidats.
Comme pour enfoncer le clou, Cheikhou Oumar Sy a officiellement lancé une pétition dénommée « Des élections démocratiques et transparentes de la fédération sénégalaise de football.» Sur son mur Facebook, il rappelle que « Nous n’avons plus d’infrastructures sportives qui sont aux normes internationales à cause des nombreux compromis. Je pense qu’il faut lancer une pétition contre cette forfaiture… À travers cette pétition nous exigeons des élections démocratiques et transparentes des instances de la Fédération Sénégalaise de Football. »
Une initiative déjà suivie par 357 personnes sur un total de 500 signatures exigées. Avec ces 500 signataires, ladite pétition aura plus de chance d’être inscrite comme pétition recommandée. —

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *