full screen background image

Kèdougou/Locales 2022: lettre ouverte d’un kedovin à ses concitoyens.

Chers Kédougois et Kédougoises,


le 23 janvier nous serons appelés inchallah à choisir nos élus qui présideront durant cinq années aux destinées de notre commune ; ils auront la lourde et exaltante responsabilité de décider en notre nom et de gérer pour nous les affaires de la cité. En effet l’État du Sénégal dans l’article 102 de sa constitution a cédé certaines de ses prérogatives en transférant des compétences, laissant plus de marge de manœuvre aux autorités et aux initiatives locales à travers une démocratie participative.
Les enjeux de ces élections territoriales sont énormes à tout point de vue pour tous les acteurs politiques engagés et à ne surtout pas s’y méprendre ils le sont davantage pour ceux qui n’y prennent pas effectivement part parce qu’étant exclus de la course. Assurément, l’innovation de taille apportée dans le mode de désignation change la donne et crée un surplus d’intérêt et d’engouement chez les citoyens qui éliront directement, cette-fois le Maire, leur choix est d’autant plus valorisé qu’il comptera réellement et ne sera plus biaisé par des compromissions et des deals de dernière minute d’après élections qui brisent l’espoir des électeurs, trahissent leur confiance, suscitent des frustrations et un climat délétère au sein de l’institution locale, sapant son bon fonctionnement; fragilisant du coup la cohésion, l’équilibre et la sérénité dans les rapports entre les futurs conseillers municipaux.
Le contrôle de la commune, capitale régionale, vitrine et porte d’entrée des grands investisseurs et des autorités étatiques et politiques d’envergure, sera sans aucun doute déterminant pour l’avenir et l’ancrage politique de celui qui en aura l’insigne honneur, il sera incontestablement, un interlocuteur incontournable et un partenaire privilégié.
Ce mandat qui débutera est aussi une belle occasion pour celui qui en sera détenteur ou détentrice, il lui permettra de donner véritablement du sens mais surtout du contenu et de la consistance à la territorialisation des politiques publiques tant déclarée par le Président de la République et son gouvernement pour porter le développement endogène des territoires qui peine malheureusement à se concrétiser dans la majorité des collectivités territoriales du pays, surtout celles de la périphérie.
Face à ces enjeux multiples et complexes, des hommes et des femmes ; fils et filles de Kédougou, brigueront nos suffrages à ces joutes électorales. Je voudrais d’abord chaleureusement les féliciter tous et toutes pour leur ambition légitime et courageuse à vouloir nous administrer, je salue leur mérite, car je reste persuadé, en toute honnêteté que le parcours de tous et et de toutes dans la vie est remarquable et surtout atypique pour certains, ce qui justifie sans nul doute leur présence à ce stade. Je ne doute pas enfin, de l’engagement et de l’amour sans faille que chacun et chacune porte pour Kédougou au regard des nombreux sacrifices consentis de part et d’autre. À tous et à toutes, je leurs souhaite alors, bonne chance.
Toutefois, en ma qualité d’acteur politique engagé dans ma localité, je ne peux me dérober de ma responsabilité de déterminer et de la façon la plus claire, et sans ambiguïté aucune, ma position pour ces élections locales. Je me prononce pour deux raisons: premièrement, dans un contexte de rejet de notre liste, j’ai été approché avec insistance par des candidats pour un éventuel soutien en leur faveur; deuxièmement, je continue d’être interpellé à travers d’échanges constructifs par des compagnons politiques, des amis proches avec qui je partage l’espace politique et l’engagement pour la localité. Ils ont tous abordé le problème des élections, sous différents angles, mais les questions récurrentes demeurent les suivantes : Quelle posture adopter dans un tel contexte? Devrions nous donner une consigne de vote en faveur d’un candidat? À ces questions, il semble évident que plusieurs options sont possibles ( voter pour un candidat, voter blanc ou s’abstenir), à vous dire vrai, il n’y en a aucune qui soit contraire à la morale. Il reste cependant évident qu’en analysant la situation de près, le choix n’est pas aussi simple qu’il paraît.
À mon humble avis, je pense sincèrement que le choix délibéré de ne pas donner de consigne de vote, nous permet de conforter l’image d’homme conséquent, chevillé à des principes et à des convictions politiques fortes, ce qui valorise et respecte la démocratie participative, qui pour rappel a été notre cheval de bataille lors du contentieux préélectoral qui nous a opposé à l’autorité administrative.
Se prononcer très clairement en faveur d’un candidat, même ayant des chances accrues de gagner, avec une base politique et une coalition aussi hétéroclite comme les nôtres, regroupant des personnalités fortes et des égos assez prononcés, risquerait d’affaiblir sinon même anéantir notre organisation politique. La question de notre survie politique est aussi une donne non négligeable à prendre en compte, car sans explicitement le dire, elle résonne dans les cœurs et trotte dans les esprits les plus avertis.
Fort de toutes ces considérations, plus que légitimes à mes yeux, aussi me vient-il à l’esprit de m’interroger très sérieusement et très sereinement sur la pertinence et le sérieux à promouvoir et à accompagner publiquement et sans réserve des candidats qui réaffirment fièrement leur ancrage et leur attachement sans conditions à la mouvance présidentielle, au parti présidentiel et à son chef; leur mentor dont je combat les idées et la façon de gérer notre pays, contraires à vision ? Je suis conscient certes du caractère spécifique et des enjeux locaux de cette élection, mais je ne perds pas aussi de vue les enjeux nationaux, le caractère parfois éphémère et problématique des alliances spontanées, des enjeux futurs, la nature dynamique et incertain de la politique. Les défis sont énormes, les promesses, les prétentions et les tentations aussi vivaces les unes que les autres, laissant place à l’opportunisme et à l’agitation. Mais je reste serein, cohérent et très confiant quant à l’avenir, car en réalité rien n’est perdu d’avance, tout dépendra de l’attitude à adopter et de la capacité de résilience. Je reste convaincu que notre non participation à ces élections municipales, sciemment orchestrée par des forces occultes et puissantes, n’enlève en rien à notre détermination et à notre position d’acteurs majeurs dans le processus de recomposition politique en vue, tant au niveau local qu’au niveau national. Il faut continuer d’y croire et assumer notre destin politique. Ne nous laissons pas distraire davantage, et refusons d’être les dindons de la farce en interférant dans une querelle qui ne nous engage absolument en rien, ne nous engluons pas dans une relation nocive qui est vouée d’avance à l’échec où en toute évidence nous en sortirons démobilisés et fragilisés, laissons les laver leur linge sale en famille. En termes clairs et plus précis, je ne suis pas prêt au suicide politique, ni à aiguiser le sabre qui me poignardera quand l’occasion se présentera.
Pour toutes ces raisons, je refuse de m’afficher et d’annoncer un choix personnel en faveur d’un quelconque candidat au risque d’influencer et d’avoir à assumer les conséquences négatives futures d’un tel choix ou la comptabilité morale d’un éventuel échec. Alors pas de consigne de vote en faveur de qui que ce soit, mais en toute responsabilité et en citoyen soucieux de la consolidation du jeu démocratique, même s’il est parfois mis à rude épreuve, comme c’est le cas avec l’élimination systématique par tous les moyens d’adversaires politiques gênants, je voterai, afin d’exercer pleinement mon devoir citoyen et je vous invite à faire de même, pour que chacun s’exprime et se détermine librement, selon sa conscience, en tenant compte des intérêts de Kédougou.
Je tiens à préciser que la position que je défends et que j’assume pleinement, m’engage; elle n’est ni celle de notre leader, ni celle de la coalition à laquelle j’appartiens.
Pour Kédougou, je reste engagé.

Papa Waly SADIAKHOU

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.