Senegal champion d’Afrique : le sacre de Aliou Cissé

C’était peut-être la dernière chance pour Aliou Cissé, après sept ans passés sur le banc du Sénégal, qui vient de  remporter la Coupe d’Afrique des nations (CAN) pour la première fois de son histoire.  Ce sacre est celui de la maîtrise, mais aussi de la persévérance. C’est aussi celui d’Aliou Cissé, qui a été désigné sélectionneur de l’équipe nationale A, un soir de 4 mars 2015, pour prendre la relève d’Alain Giresse. Les bras tendus vers le ciel et le poing rageur, le coach des Lions pouvait laisser exploser une joie mêlée à sa légendaire rage de vaincre. Il peut désormais s’enorgueillir d’être le premier à avoir joué une finale de  Coupe d’Afrique à la fois en tant que joueur et (encore) en tant qu’entraîneur.  Une performance inimaginable pour celui qui, au départ, n’était jamais le meilleur footballeur, ni le meilleur entraîneur, mais qui a toujours su transmettre sa hargne et sa détermination à un groupe. Bousculé avant la compétition, fortement marqué par son échec en finale de la CAN 2019 auquel il faisait souvent allusion, Cissé a finalement conduit les Lions au sacre suprême ce dimanche, en sachant tirer le meilleur d’une génération dorée. Le technicien sénégalais jouit désormais de sa côte d’antan en remportant la 33e édition de la CAN, sa troisième à la tête de l’équipe du Sénégal. En 2012, il avait été choisi pour accompagner la sélection sénégalaise aux Jeux olympiques de Londres. Avec un effectif composé entre autres de Sadio Mané, Saliou Ciss, Cheikhou Kouaté ou Idrassa Gana Gueye, aujourd’hui champions d’Afrique, il avait atteint les quarts de finale de la compétition. Il était carrément entré dans l’histoire du Sénégal en emmenant les Lions au Mondial 2018. Bien avant cela, l’ancien capitaine de la sélection avait mené les siens jusqu’en quart de finale de la Coupe du monde 2002 après avoir atteint la finale de la Coupe d’Afrique quelques mois plus tôt. Fidèle à ce qu’il était sur le terrain, un travailleur de l’ombre, le sélectionneur Aliou Cissé a transformé son équipe en une machine à gagner. Ironie de l’histoire, pour quelqu’un qui était contesté par certains commentateurs sportifs. Aliou Cissé était au centre des critiques et des inquiétudes depuis le début de la CAN Cameroun 2021. A défaut d’être impressionnante par son niveau de jeu, cette finale, décousue, était seulement la troisième de l’histoire du Sénégal. Qu’importe la manière, dans dix ans, seule cette première étoile ajoutée au maillot des Lions en terre camerounaise restera.  La leçon des CAN 2002 et 2019 a été bien apprise. L’entraineur au dreadlocks n’aime pas perdre et c’est certainement pour cela qu’il a finalement gagné. Il vient d’écrire la plus belle page de l’histoire du football sénégalais sur le continent. Tout en exprimant sa joie après la victoire de son équipe face à l’Égypte en finale : « Cela prouve encore qu’avec la force de travail, la persévérance, le fait de ne jamais se décourager, on arrive à obtenir ce qu’on veut » 

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.