PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

COVID-19, NOUS SOMMES AU STADE 2. (Dr Boubacar SIGNATE)

  • Je vous avais parlé des 4 stades d’évolution de l’épidémie du nouveau CORONAVIRUS.
  • Ce stade 1 consistait à freiner l’introduction du virus dans le pays. Lors de cette phase, sont mises en place une détection précoce des premiers cas arrivant sur le territoire, avec mise en œuvre de mesures telles que le contrôle sanitaire aux frontières, la prise en charge médicale des cas et de leurs contacts, la mise en place de mesures barrières. Le stade 1 est sans objet si le foyer épidémique est sur le territoire national. C’est le cas en ce moment.
  • Nous avons dépassé le premier stade durant lquel nous avions des cas isolés venus de l’extérieur. L’objectif était d’empêcher cette pénétration dans le pays du virus, de les détecter très tôt pour les isoler et empêcher la contamination des populations locales et la diffusion de la maladie.
  • Nous avons fait ce qu’il fallait, mais ça n’a pas suffit, le virus est maintenant passé dans la population locale avec des cas chez des autochtones qui n’ont pas voyagé, un foyer épidémique existe maintenant dans une zone géographiques restreinte. Nous sommes donc au stade 2.
  • La gestion de ce stade 2 doit consister à freiner la propagation du virus sur le territoire avec la mise en œuvre des mesures-barrières, limitation des déplacements autour des foyers qui vont apparaître, fermetures de classes par exemple, annulation ou suspension des grands rassemblements, qu’ils soient administratifs, sportifs, religieux ou commerciaux.
  • A ce stade, ralentir la propagation du virus peut permettre de gagner le temps nécessaire à la montée en puissance du système sanitaire, à la formation et à l’équipement des structures et des personnels de santé.
  • Ce sont les décisions qui seront prises en ce moment, qui éviteront ou retarderont la survenue du stade 3 durant lequel, le virus va circule sur l’ensemble du territoire. On aura en ce moment, une augmentation rapide du nombre de cas qui signera le début de la vague épidémique.
  • Si on doit appuyer sur l’accélérateur des décisions et des actions hardies, c’est maintenant ou jamais, le temps presse.

maintenantvoussavez Bon courage à tous. Rester vigilants et appliquer les mesures d’hygiène individuelles et collectives.

Dr. Boubacar SIGNATE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *