PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Serigne Mountakha Mbacké, un sourire rénovateur

Deux ans à la tête du califat Mouride, il n’a pas encore fini de montrer toutes ses facettes. Ses positions et ses actions dans la marche de la société laissent entrevoir un homme d’une très haute dimension.

Deux ans à la tête du califat Mouride, Serigne Mountakha n’a pas encore fini de montrer toutes ses facettes. Ses positions et ses actions dans la marche de la société laissent entrevoir un homme d’une très haute dimension. Sa contribution récente dans la lutte contre la Covid-19, son implication dans la vie politique, sa posture de médiateur social, ses projets pour Touba, entre autres permettent de le qualifier de rénovateur.

Le sourire, c’est un des traits de caractère de Serigne Mountakha Mbacké. Mais derrière ce visage radieux se cache un grand rénovateur amoureux de la connaissance. A la tête du Califat, il a décidé de construire une grande université dans la ville sainte dont la valeur est estimée à 37 milliards de FCFA. Conscient de la nécessité de sauvegarder l’héritage intellectuel du Cheikh et l’importance de faire connaitre aux fidèles et aux citoyens du monde les enseignements d’Ahmadou Bamba, il a fait de la construction du temple du savoir une super priorité. «Œuvrer pour Serigne Touba sur tous les domaines, je le faisais et je le fais mieux maintenant. Mais le faire à travers la construction d’une grande université, c’est mon désir lointain qui rime avec sa volonté», avait-il indiqué. Ainsi, le guide religieux a bien compris que rien ne peut se faire dans ce bas monde sans une éducation de qualité. En faisant construire une université, il répond aux exigences de la modernité tout en étant ancré dans les valeurs religieuses. Un tel projet ne surprend guère vu son amour pour la lecture du Coran et des khassaides (écrits du vénéré Cheikh Ahmadou Bamba).

MEDIATEUR SOCIAL 

L’une de ses caractéristiques, c’est également l’humilité et la modestie. On le voit souvent assis à même le sol, courbé sur le livre saint. Serigne Mountakha est décrit également comme un homme de dialogue et de paix. Lors du dernier Magal, il avait appelé au «respect de la foi d’autrui», invitant surtout les disciples mourides à rester pacifiques comme le fut leur guide Cheikh Ahmadou Bamba face aux «attaques» et aux pourfendeurs de la voie mouride. A cet effet, il avait recommandé aux disciples de ne guère verser dans la riposte et de répondre par la charité. «Chacun devrait se concentrer sur ses croyances et respecter celles des autres. C’est la clef de la paix», avait dit le dignitaire mouride avant d’exhorter les autres foyers religieux du pays à ne pas laisser la place aux «démons de la division». Selon lui, les confréries doivent rester davantage soudées et ne jamais accepter que les tentatives de division perpétrées par des forces obscures, à travers les médias et autres réseaux sociaux, réussissent leur forfaiture. Sur ce, il avait appelé à préserver l’héritage du prophète Mohamed pour que la nouvelle génération incarnée par les jeunes puisse se prémunir des effets néfastes de cette mondialisation. A l’en croire, ceci n’est possible qu’avec la promotion de «l’éducation islamique» et le développement du «culte du travail et le pardon», des qualités qui symbolisent l’essence même du mouridisme. Toujours dans sa posture de raffermir les liens entre les confréries, Serigne Mountakha Mbacké a récemment contribué aux travaux de réfection de la grande mosquée de Tivaouane initiée par Serigne Babacar Sy Mansour, khalife général des tidianes avec une participation estimée à 100 millions de F Cfa.

LE KHALIFE ET LES POLITICIENS ! 

Loin d’être partisan, Serigne Mountakha Mbacké est également très impliqué dans la vie politique. Après 12 ans de brouille entre les Présidents Macky Sall et Abdoulaye Wade, c’est lui-même qui a réussi là où pratiquement tout le monde a échoué, en réconciliant les deux hommes dont les relations étaient fortement dégradées. Depuis 2012, Wade et Macky n’avaient jamais réapparu publiquement ensemble. Le Khalife a profité de l’inauguration de la mosquée Massalikul Jinnaan pour les rapprocher. Il leur avait ainsi tenu un discours de vérité. En leur disant qu’il était temps qu’ils se réconcilient pour l’intérêt du Sénégal. Autre élément qui montre qu’il suit de très près la scène politique sénégalaise ? Après avoir reçu le candidat arrivé dernier lors la présidentielle de 2019, Me Madické Niang, il lui a demandé d’arrêter la politique et de se mettre au service exclusif de la communauté. Sans forcément maudire la politique, le marabout souhaite que Madické Niang s’implique surtout pour une cause commune qui dépasserait le cadre purement politique. Toutefois, il s’inscrit toujours sur la même ligne que ses prédécesseurs en refusant catégoriquement de donner des consignes de vote ou de montrer sa préférence pour une quelconque formation ou coalition politique.

CONTRIBUTION A LA LUTTE CONTRE COVID-19 

En ce qui concerne, par ailleurs, les affaires publiques, Serigne Mountakha s’est fait remarquer dernièrement après l’apparition de la Covid-19 dans le pays. Il a été le premier à contribuer à la lutte contre la Covid-19 au moment où la psychose avait fini de gagner les Sénégalais. Le guide religieux avait apporté une contribution financière estimée à 200 millions Fcfa et destinée à la lutte contre l’épidémie. A la suite de cela, il a appelé les talibés et ses concitoyens à la vigilance, au respect des consignes et à participer à l’effort financier qu’exige la lutte contre la Covid-19. D’ailleurs, depuis, il ne fait jamais de sortie sans porter un masque ou se couvrir le visage pour montrer l’exemple et inciter les Sénégalais à respecter les gestes barrières.

L’AS




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *