PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Résurrection du Christ: le mystère autour de la Messe de Pâques.

Partager

 « Les temps forts de Pâques »

La période de Pâques est rythmée par plusieurs temps forts pour les chrétiens que sont le Carême, les Rameaux, le Vendredi Saint et le Dimanche de Pâques. Une chrétienne rencontrée par Dakaractu déclare que la messe de Pâques regorge de mystères, et que toute l’année chaque messe renouvelle l’événement de la fête de Pâques.
Le sens de Pâques nous enseigne-t-elle que le chrétien dans l’Église doit mourir avec le Christ pour ressusciter avec lui. Et elle ne fait pas que l’enseigner, comme on montrerait du doigt quelque chose que l’on ne tient pas en son pouvoir (c’est là ce que faisait la Pâque de l’Ancien Testament), elle l’opère. « La Pâque, c’est le Christ qui est mort et ressuscité une fois, nous faisant mourir de sa mort et nous ressuscitant à sa vie ». Ainsi, déclare-t-elle, la Pâque n’est pas une simple commémoration poursuivant, « elle est la Croix et le Tombeau vide rendus présents »

Les recherches menées par Dakaractu nous apprennent que maintenant ce n’est plus le Chef qui doit s’étendre sur la croix pour se relever du tombeau, c’est son corps, l’Église, et par corps nous entendrons chacun de ses membres. Cette mort avec le Christ et cette résurrection avec lui, donnant la vie cachée avec le Christ en Dieu qui paraîtra lorsque le Christ lui-même paraîtra, c’est là tout le mystère dont saint Paul nous dit que « Dieu l’avait réservé pour ces derniers temps, les nôtres ».

« Dialogue islamo-chrétien »
Au Sénégal, la communauté chrétienne représente 5% de la population. Ce pays laïque composé majoritairement de musulmans prône activement le dialogue islamo-chrétien, et Pâques y est fêté par les fidèles chrétiens accompagnés pour la plupart de leurs voisins musulmans. Par Paques, nombre de gens entendent messe et fin du temps de carême mais également « Ngalakh ». Cette boisson tant prisée par la population sénégalaise, à base de mil, de pâte de cacahuètes et de pain de singe « bouye » qui trouve ses origines dans l’arbre majestueux du baobab. Ce « Ngalakh » définissant à chaque célébration les termes d’un bon rapport entre musulmans et chrétiens y est partagé de manière très rigoureuse par chrétiens et musulmans.

« Messes et restrictions sanitaires »
L’année 2020 a connu beaucoup de changements sur tous les plans avec l’arrivée de la pandémie à coronavirus. Une pandémie qui a provoqué la fermeture des établissements scolaires, des commerces mais aussi des lieux de culte. Parmi ces lieux de cultes, nous entendrons mosquées et églises entre autres. Une des raisons pour lesquelles la messe de Pâques n’a pas eu lieu comme d’habitude et la célébration s’était faite de la manière la plus restreinte possible (en petit comité). En cette année 2021, avec la levée de l’état de catastrophe sanitaire au Sénégal, les fidèles ont pu se rendre à l’église afin de se recueillir et de fêter Pâques en bonne et due forme.

Durant la Messe de Pâques, célébrée le 04 Avril cette année, le pape François a exhorté la communauté internationale à un partage plus équitable sur les vaccins contre le Covid-19. Une manière pour lui de réitérer sa foi envers l’église mais aussi de faire valoir la justice et l’équité au sein des populations pour faire face ensemble à cette pandémie à coronavirus qui sévit encore.

SUNUGOX souhaite de joyeuses Pâques à toute la communauté chrétienne.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *