SUNUGOX.INFO

Search
Close this search box.

Acte 3 : Pour réussir l’acte III..

Pour réussir l’acte III,  il faut que les populations participent à l’élaboration et à l’exécution de leur budget » M. Baba Ndiaye président du RSCT

Avec l’avènement de la deuxième alternance politique en 2012, l’Etat du Sénégal a engagé de nouvelles réformes d’envergure notamment, la définition du Plan Sénégal Emergent (PSE),  la reforme de l’Acte 3 de la décentralisation, la création de la Commission National sur le Dialogue Sociale et du Haut Conseil des Collectivités Territoriales. Ces mutations consacrent surtout une responsabilisation plus accrue des collectivités territoriales dans la gestion de leurs propres affaires. Aujourd’hui le Sénégal fait face à des défis en lien avec la mise en œuvre des reformes de l’Acte 3 de la décentralisation et l’amélioration de la gouvernance participative locale. C’est pour accompagner l’Etat dans cette orientation, qu’a été initié le Projet de promotion de la participation citoyenne à la planification, budgétisation et gestion des affaires locales au Sénégal (Projet BPS). Le Projet BPS est une initiative conjointe portée par Enda ECOPOP et le Programme National de Développement Local (PNDL) avec l’appui et le soutien du Programme Équité de Genre dans la Gouvernance Locale (GELD), le Mouvement Citoyen et Open Society Initiative for West Africa (OSIWA). Ce projet, prévu pour 03 ans, couvre 105 collectivités territoriales et constitue la deuxième phase d’une première expérience tentée par Enda ECOPOP et le PNDL dans le cadre de la Convention établie entre ces deux institutions. Il vise à promouvoir une gouvernance participative, transparente et efficace des collectivités territoriales sénégalaises par la pratique du Budget Participatif (BP) dans les 45 départements du pays. A la suite des échanges sur le processus de mise en place du Réseau Sénégalais des Collectivités Territoriales du Budget Participatif, notamment les actions menées pour la conception du Draft du statut et règlement intérieur du bureau, l’atelier de Saly, qui s’est tenu les 06 et 07 Avril dernier et supervisé par le Ministère de  la Gouvernance Locale, visait à organiser l’Assemblée général et l’élection du Bureau du réseau. Le Président du Conseil Départemental de Kaolack, M. Baba Ndiaye, a été ainsi  porté, à l’unanimité, à la présidence du Réseau Sénégalais des Collectivités territoriales pour le Budget Participative. Dans le nouveau bureau concocté  par ce responsable du parti présidentiel dans le Saloum, toutes les autres  régions du Sénégal  ont été représentées. La mission est claire pour le président Ndiaye et son « il faut promouvoir le budget participatif. Il faut qu’il soit dans les habitudes des élus de faire participer les communautés dans l’élaboration et dans l’exécution du budget. Si nous voulons comme le souhaite le chef de l’Etat développer le Sénégal à partir de la base, il faut qu’on implique les communautés, pour non seulement plus de transparence mais aussi plus d’efficacité»

Yafata

Partager