PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Exploitation abusive des phosphates de Matam : la population de Hamady Ounaré malmenée, violentée.

Partager

40 jeunes de la commune de Hamady Ounare et deux autres communes environnantes ont été arrêtés dont 4 personnes déférées au parquet de Matam. Après avoir une liberté provisoire, les 4 personnes seront fixées leur sort jeudi 8 octobre prochain.
La journée du Mercredi 30 septembre a été très difficile, mouvementée et pimentée pour les populations des communes de Hamady Ounaré, Orkodiére et Ndendory qui ont pris d’assaut les rues pour manifester leur courroux.

En effet, les jeunes protestent contre les entreprises exploitantes des mines ont fini de causé de sérieux dommages aux populations des trois communes. Pourtant, ils dénonçaient le non-respect de la RSE. Voilà les exigences des jeunes du Mouvement Fouta Insoumis dont le seul tort est de réclamer leurs dûs. Les images montrent des jeunes brutalisés, malmenés par des gendarmes. Ce qui n’honore pas notre gendarmerie nationale qui est sensée les protéger. Le décor de la fumée des gaz lacrymogènes et des pneus brûlés ont rendu hamady hounaré méconnaissable ce jour là.

« Une main de fer dans un gant de velours »

Pire ,la mairie de Hamady Ounare a porté plainte contre X pour destruction et saccage de bien publique. La municipalité est tombée très bas d’avoir vite saisi la justice disent-ils. Car elle est à l’origine de leur colère. Son maire Amadou Samba calfeutré à Dakar a suivi les évènements à travers les réseaux sans prendre les devants. L’ancien directeur de la Lonase a fait savoir à qui veut l’attendre que la jeunesse de Hamady Ounare est indisciplinée. Et pourtant, le seul bémol des jeunes est d’avoir évoqué dans la presse l’indemnisation des terrains occupés par l’usine SOMIVA. Cependant des gens rapportent que le sieur et sa bande roulent dans les prairies de la Somiva. Le maire refuse de dire où sont passés les taxes versées par la Somiva. Il est dans le clair-obscur.

S’agissant du directeur de la Somiva, Ibrahima Sarr, les manifestants indiquent que ce Monsieur profite de la misère intense qui sévit dans la zone pour commettre ses forfaits. Parce qu’il est en train d’anéantir, d’annihiler l’avenir de cette jeunesse. L’homme est connu par ses enveloppes de pitance qu’il donne gratuitement pour contrôler et piétiner les intérêts de la communauté, disent-ils. Les habitants de ces localités rappellent à ce monsieur que les temps sont révolus, parce que la jeunesse consciente a pris les devants pour mener la lutte. Sa case prend du feu mais le monsieur semble minimise les dégâts , il est toujours en train de tenter la diversion à travers ses cellules dormantes à Hamady Ounare, que d’aucuns qualifient,le fou du village pour ne pas le nommer. Il est toujours dans des manipulations dont le seul intérêt d’empêcher les populations impactées haussent la voix.

Car, risque t-il de réveiller les vieux démons à Hamady Ounare. On se souvient tous, spirale de la violence d’octobre 2006 dans ladite commune, pour réclamer le départ du directeur de l’ecole élémentaire, Adama Ndiaye, jadis qui était mouillé jusqu’au coup dans la gestion de l’école . La somiva est aphone, elle doit intervenir pour apaiser le climat et respecter les doléances des populations.

Djiby Mbaye




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *