PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Linguère et environs/ Dégâts causés par les fortes pluies : le ministre de l’Intérieur au chevet des sinistrés.

Le ministre de l’Intérieur s’est rendu hier vendredi 24 juillet au chevet des sinistrés de Doundodji, Kho-Khol Nianguene, Mbousséne, Linguère et Barkedji, suite aux fortes pluies (231mm) de ces derniers jours occasionnant d’importants dégâts matériels. Aly Ngouille Ndiaye a remis aux familles sinistrées des paquets de zinc, du ciment, des vivres et d’importantes enveloppes financières et conseillé aux victimes de quitter ces endroits inondables  pour aller habiter dans des zones beaucoup plus adéquates.

Depuis une semaine  une bonne  partie du Djoloff  s’est retrouvée sous les eaux. A Doundodji, Khol-Khol Nianguene, les cimetières de Linguère, Mbousséne, un quartier périphérique de la commune de Linguère et Barkedji, les populations  vivent un véritable calvaire. Si certains sinistrés sont obligés de cohabiter toujours avec les eaux de pluies jusque dans leurs habitations  d’autres par contre préfèrent quitter leurs concessions pour être relogés quelque part. Le ministre de l’Intérieur  a soutenu avoir trouvé dans tous ces endroits submergés une situation difficile. Il a apporté aux populations de Barkedji et à celles de Linguère deux moto pompes pour sortir l’eau des concessions. Dans les cimetières du quartier Thély Nord (Linguère), les eaux ont envahi plusieurs tombes. A quelques jets de pierres, une vingtaine de maisons du quartier Mbousséne pataugent dans les eaux. Les sinistrés de ce quartier périphérique de la commune de Linguère pour la plupart dorment à la belle étoile. 


Partout où il est passé, Aly Ngouille Ndiaye a réconforté les populations et demandé aux autorités locales d’aider ces sinistrés en leur donnant de nouvelles parcelles pour s’y installer afin de libérer ces endroits inondables. Il a interdit aux populations de construire sur ces lits de marigots.

 
Pour les sinistrés de Linguère, le maire de la ville a promis de les donner de fonds et des parcelles pour quitter définitivement ces endroits inondables. A Khol-Khol Nianguene, le maire de Dodji a promis de réunir d’urgence le conseil municipal afin de reprendre toutes les toitures de l’école avant la réouverture prochaine des classes prévue au mois de novembre.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *