PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

VELINGARA : les collectivités territoriales invitées à s’approprier les offres et opportunités du PADAERII.

A Vélingara, le PADAER II invite les collectivités territoriales à s’approprier ses offres et opportunités. Cette invite a fait l’objet d’un atelier de partages et d’information dans les locaux de la préfecture sur les enjeux du projet, ce vendredi 13 novembre 2020. A cet effet, une présentation sur les détails de l’offre a été faite pour sensibiliser les maires afin de booster le développement dans leurs communes. Mais également, une autre présentation a été faite sur le remplissage des fiches et la stratégie de ciblage

Le PADAERII a rappelé aux acteurs ses filières ciblées comme les céréales (riz, maïs, mil), le maraîchage, l’aviculture et l’élevage entre autres. Pour mieux pérenniser ces acquis, le PADAERII compte passer par la formalisation et la professionnalisation des organisations paysannes afin d’atteindre ses objectifs. Mieux cette organisation paysanne pourrait permettre de limiter l’émigration clandestine et booster le développement par l’entrepreneuriat rural en engageant les jeunes. Avec ces outils huilés en amont, la pauvreté pourra être réduite dans sa zone d’intervention. 

Dans son élan, l’aménagement des bas-fond est un élément crucial dans la production de semences pour les futurs bénéficiaires. Ainsi, le projet va financer les acteurs des filières avec apport sur investissement du bénéficiaire. Le projet compte aussi s’investir dans la multiplication de semences adaptées aux changements climatiques pour impacter positivement sur les rendements. 

Pour certains maires comme, M. Nourou Baldé de la commune de Kounkané qui estime que le volet pisciculture devrait être pris en compte par le projet. Il estime qu’il y a des communes qui sont traversées par des fleuves comme la sienne où la pèche est pratiquée. Au cours des échanges, la question de l’émigration clandestine a été l’invité surprise et a suscitée des interrogations pour des solutions définitives. Il faut investir mais il faut un suivi strict des projets pour leur pérennisation. 

Apportant des éclaircissements sur les aspects fondamentaux de la rencontre, Abdoul Latif Diallo chef d’antenne du PADAERII de Kolda a affirmé être ouvert« pour les demandes de fiches qui va se faire dans la transparence. En ce qui concerne la réalisation de pistes rurales, nous allons travailler avec l’ARD (bras technique des collectivités territoriales). En ce sens, nous devons nous inscrire dans une nouvelle dynamique agricole et d’élevage » 

Revenant sur le processus de ciblage et d’identification, il précise en ces termes « nous allons cette fois-ci corriger certaines incompréhensions comme le manque de communication et de ciblage. Ainsi, nous demanderons aux maires de recenser dans la transparence les organisations paysannes en présence de l’ANCAR et de Bamtaaré. Nous espérons que toutes les fiches nous parviennent d’ici le 15 décembre. Mais aussi, nous encourageons la formalisation des producteurs en organisation paysanne ainsi que l’engagement des jeunes pour la durabilité des investissements.» 

Avec cette réunion d’échanges avec les maires, le déficit d’informations a été rétabli et augure de lendemains meilleurs pour la réussite du projet surtout dans l’affectation des terres aux producteurs. 

Madou DIALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *