Slide background

MÉDINA YORO FOULA/mauvaise conditions de vie et déficit infrastructures : Les populations de Badion dans la rue.

Les populations de la commune de Badion (Médina Yoro Foula) réclament de meilleures conditions de vie et des infrastructures sociaux de base. Dans cette commune frontalière à la Gambie, tout est priorité car beaucoup de services ne fonctionnent pas d’après les populations. Ils vivent dans des difficultés vu leur position géographique très enclavée par rapport aux autres localités de la région de Kolda. Dans cette commune, on note une absence totale de l’électricité, de l’eau potable entre autres. Ce sont toutes ces raisons qui font que le collectif réuni autour de l’association « s’unir pour servir » a battu le macadam pour demander à l’État  d’intervenir plus dans leur commune qui compte 72 villages. 

Pour Adama Diao, le président de l’association « s’unir pour servir » : « nous protestons aujourd’hui, pour réclamer de meilleures conditions de vie. Nous voulons entre autres, des infrastructures de base comme l’électricité, l’eau potable, un poste de santé avancé et des routes praticables. » 

Il estime qu’ils sont 72 villages qui souffrent de l’enclavement avec une mobilité difficile surtout en hivernage. Et de surcroit, « notre ambulance est en panne, ce qui nous plonge dans un émoi total. Nous pensons que nous sommes laissés à nous-mêmes comme nous sommes dans une zone transfrontalière. » 

Ainsi, les membres du collectif réclament la boucle électrique du Fouladou à savoir de Vélingara en passant par Badion, Fafacourou, Médina Yéro Foula et Pata pour finir à Kolda. Ces jeunes décrivent leurs dures conditions de vie comme l’enclavement, des soins sanitaires de mauvaise qualité, le manque d’électricité, l’emploi des jeunes. Situés à la frontière, ils réclament les services des programmes du PUMA et de ceux du PUDC. 

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *