PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Kolda/PADAER II: « Le collectif des producteurs tient à remercier l’État du Sénégal» (Oumar Barry (président UCA)

Partager

Réunis en début de semaine les producteurs de la région de Kolda appuyés par le PADAER II ont tiré un bilan satisfaisant de leur campagne agricole (2021/2021). À cet effet, ils ont remercié le chef de l’État et son gouvernement pour la mise à leur disposition d’intrants en pleine pandémie, ce qui leur a permis de faire des productions records.  

À en croire Oumar Barry, le président de l’Union des coopératives agricoles de Kolda, « le collectif des producteurs appuyés par le PADAER II pour la précédente campagne agricole tient à remercier l’tat du Sénégal pour avoir mis à leur disposition un appui d’intrants de qualité et d’un encadrement adéquat. À cet effet, le collectif tient à préciser à l’issue des ateliers d’autoévaluation de la campagne agricole 2021/2021 que les organisations paysannes (OP) enrôlées ont reçu entièrement les quantités d’intrants qui étaient prévues conformément aux superficies retenues. » 

Ce dernier d’aller plus loin dans la précision : « tous les OP ont reçu leurs intrants sans distinction aucune, conformément au règlement.  Nous remercions beaucoup l’État car nous avons reçu les semences et des engrais de qualité. Ceux qui pensent le contraire se trompent lourdement. À travers, le PADER II nous nous retrouvons désormais puisque nous vivons de nos cultures. Mais également nous avons de la plus-value pour subvenir à nos besoins financiers. Nous n’avons jamais aussi réussi un hivernage comme celui effectué avec l’appui du PADAER II. Donc que les autorités sachent qu’aucun producteur n’a été lésé dans la distribution des semences. Au contraire, nous avons tous nos reçus de livraison des fournisseurs attestant de l’arrivée à bon port des intrants. » 

Malgré un retard de la mise en place des intrants dû à la covid-19, l’hivernage a été prometteur et les récoltes ont connu des augmentations par rapport aux années précédentes.  

madou DIALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *