PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

KOLDA : Forum de la Sodagri sur la place de la femme du monde rural

KOLDA : Forum de la Sodagri sur la place de la femme du monde rural

La Société de développement agricole et industriel du Sénégal (sodagri) a organisé un forum sur la femme du monde rural pilier du développement intégré, ce mardi 1er janvier 2019. A travers cette première édition, la Sodagri veut mettre la femme au cœur de son dispositif de développement. Et au sortir de ce forum une résolution dite « la résolution de Médina Abdoul » sera adoptée puis évaluée deux ans après pour voir si les recommandations ont été appliquées.

« Je me félicite de l’organisation de ce forum portant sur les femmes du monde rural en parlant de développement. En ce sens, les techniciens ont échangé avec des centaines de femmes qui ont émis des doléances telles que la mécanisation de la riziculture, des intrants de bonne qualité, l’accès au financement dans le cadre de la DER », a souligné Moussa Baldé DG de la Sodagri.

« Nous comptons aménager 300 hectares accompagnés de la mise en place de 20 périmètres maraîchers pour permettre aux femmes d’être autonomes en riz et légumes. Et de plus la surproduction ira à la vente en permettant aux femmes d’épargner de l’argent afin de suivre l’éducation, la santé entre autres de leurs enfants », ajoute-t-il.

Mariama Kandé, productrice de riz d’avancer : « Grâce à la Sodagri, aujourd’hui je suis parvenu à vivre plus de six mois avec ma production. Tout ceci a été possible par les semences de qualité, de l’engrais et l’encadrement de qualité. J’avais arrêté, d’ailleurs, à cultiver du riz mais depuis l’avènement de Moussa Baldé à la tête de la Sodagri, nous nous sommes retrouvées dans sa politique rizicole. Pour moi, l’autosuffisance est là ».

« Cependant, nous voulons que la mécanisation soit permanente même si nous reconnaissons beaucoup les efforts de la Sodagri », souhaite-t-elle.

Ce forum des femmes du monde rural, peut constituer un déclic pour le développement en balayant les préjugés et en replaçant la femme dans une fonction première inscrite au cœur du développement par un enseignement écrit en langue nationale.

A cet effet, des femmes leaders ont été invitées pour servir de modèles telle que la députée Coumba Baldé, Mariama Daba Diamanka haut conseillère des collectivités territoriales, Mame Coumba Cissé responsable politique de l’Apr entre autres.

« C’est pourquoi, nous allons alphabétiser les femmes par la traduction du manuel technique de riziculture afin qu’elles puissent comprendre facilement les différentes facettes techniques de la riziculture. Et avec cette alphabétisation des techniques rizicoles, la femme du monde rural va s’affranchir du faible rendement », conclut le directeur général.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *