PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Commercialisation du coton: « nous sommes passés d’environ 15 000 T l’année dernière à 20 000 T cette année» (Moussa Baldé, MAER)

Partager

« Nous sommes passés d’environ quinze mille tonnes l’année dernière à vingt mille tonnes cette année. Donc c’est un progrès important qui témoigne que la relance que le président de la république appelle pour le coton est en marche. Comme toutes les filières, la filière coton a connu cette une augmentation substantielle de sa production d’environ cinq mille tonnes » déclare le ministre de l’agriculture à Wadiyatoulaye de la commune de Linkéring(Vélingara) dans le cadre de la campagne de commercialisation et de relance du coton. 

En effet, Wadiyatoulaye, petit village de la commune de Linkéring du département de Vélingara (Kolda) est situé à quelques jets de pierres de la guinée Conakry. A ce titre, il vient de remporter la meilleure production nationale pour la deuxième fois consécutive avec environ 450 mille tonnes de coton. Occasion saisie par le ministre pour rappeler aux producteurs que le coton compte au même titre que les autres spéculations commerciales à l’image de l’arachide. 

Amadou Ndila Ba grand producteur de ce village ne dira pas le contraire « cette année, j’ai cultivé 4 ha pour une production de 6,2 tonnes. Et avec cette production, je trouve mon compte bien même. Ainsi, je parviens à vivre toute l’année avec mes économies. Pour l’utilisation des produits phytosanitaires, nous sommes maintenant bien formés pour éviter leurs dangers. D’ailleurs, les produits sont mis par des machines ou manuellement avec l’expertise apprise de la sodefitex. Nous sommes bien contents d’être premier pour la deuxième fois consécutive. Et la visite du ministre de l’agriculture dans notre village ne fera qu’augmenter notre ambition… » 

Dans la foulée, le ministre d’annoncer que « nous allons intensifier la filière avec la direction générale y compris tous les producteurs. Je félicite les producteurs pour leurs résultats car ils ont obtenu des rendements allant jusqu’à 3,5 tonnes. Ces bons résultats doivent faire que nous devons créer des champions en faisant de sorte que 90% des producteurs puissent avoir des rendements d’au moins 3 tonnes à l’hectare.» 

Selon lui, la campagne de commercialisation du coton bat son plein et se terminera probablement en début mars. Le prix du coton est à 300 F et pour vingt mille tonnes, ce sont environ six milliards qui seront injectés dans le monde rural. C’est pourquoi, il précise « si on y déduit tout le crédit dû aux intrants, aux subventions, aux matériels agricoles les producteurs vont empocher cette année pas moins de quatre milliards…» 

Le ton de la relance de la filière du coton est lancé et celle-ci passe par ces nouvelles étapes comprises dans la politique agricole afin d’avoir des productions record dans toutes les spéculations. 

Madou Diallo 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *