PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

AUTOSUFFISANCE EN RIZ : La DER signe une convention avec la SODAGRI et la SEDAB pour un montant de plus de2 milliards.

La délégation rapide à l’entrepreneuriat rapide (der) a signé une double convention avec la sodagri et la sedab ce samedi 31 septembre pour un montant de 2 milliards 300 millions. Et les principaux bénéficiaires de cette convention sont les producteurs du bassin de l’anambé de Kolda.

À en croire Alpha Bocar Baldé, DG de la sodagri « l’arrivée de la der est un ouf de soulagement pour les producteurs. En effet, beaucoup d’efforts ont été faits par l’État, notamment dans le secteur de l’autosuffisance en riz. Aujourd’hui, la der s’engage à accompagner la vision du chef de l’État en matière d’autosuffisance en riz. Et comme l’argent est  le nerf de la guerre, la der vient en ce sens enlever une épine du pied des producteurs. Et cette convention va augmenter considérablement la production du riz pluvial qui demeure très importante. Nous avons des vallées, des plateaux où nous pouvons cultiver le riz comme la variété dite nérica pouvant pousser sur tout terrain. Et pour cela, le crédit octroyé par la der doit être remboursé dans les délais pour permettre aux autres d’en bénéficier aussi. La der va accompagner la production du riz paddy et aujourd’hui nous sommes à un million 700 mille tonnes de riz de cette variété. C’est pourquoi, nous pouvons augmenter cette production en renouvelant le capital semencier avec la sedab », rappelle-t-il.

Cette convention vise à améliorer la production de semences mais aussi l’atteinte des objectifs d’autosuffisance en riz.

Pape Amadou Sarr, délégué général de la der de préciser : «  nous pensons qu’avec ces deux conventions signées avec la sodagri et la sedab, la production du riz pluvial va augmenter et nous n’allons plus importer du riz. Et d’ailleurs nous pourrons manger à notre faim. Et ceci constitue la politique de développement de la der à savoir l’autonomisation et l’autosuffisance des produits et des producteurs. Ainsi, nous allons injecter plus de 2 milliards dans le bassin de l’anambé pour la production du riz paddy. Avec nos partenaires techniques   (sodagri) financier (le crédit mutuel du Sénégal) et semencier (sedab), nous parviendrons à atteindre les objectifs assignés. Nous comptons améliorer la production de 14553 producteurs de riz et dès le premier septembre,  la phase test entre en vigueur…. » 

Oumar Baldé vice-président de la febroba : «nous saluons cette initiative de la der d’accompagner les producteurs du bassin pour produire en qualité et en quantité. Notre fédération compte 5 unions dans le bassin et cette signature est un ouf de soulagement. Cependant, nous avons quelques problèmes dans le remboursement du crédit, car après la récolte, les acheteurs tardent à nous payer. Et ceci nous met dans une situation inconfortable. Il faut reconnaitre que l’État ne cesse de faire des efforts dans le bassin pour atteindre l’autosuffisance. Aujourd’hui, nous voulons une rizerie, une unité d’emballage et de paquetage pour exporter au marché local et international », estime-t-il.

La der a rappelé aux bénéficiaires que le crédit doit être remboursé car l’argent ne lui appartient pas. Et que ce remboursement permettra de financer d’autres aussi.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *