PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Autonomisation des femmes : La commune de Médina Chérif (Kolda) a mis plus de 35 millions à la disposition des femmes en 2019…

Dans le cadre de l’autonomisation et de la réduction des travaux ménagers,  la commune de Médina Chérif a mis à la disposition des femmes plus de 35 millions pour l’exercice budgétaire 2019. Pour ce précédent exercice budgétaire, les femmes ont occupé une place de choix dans l’exécution du budget. Et c’est pourquoi, elles ont pu bénéficier de 5 moulins de transformation et des financements.

Mamadou Gano, maire de la commune dresse le bilan de l’exécution budgétaire 2019 en ces termes : « Rien que pour les  femmes en 2019, nous sommes  actuellement à 35 millions de financements. Pour le volet élevage de chèvres, volailles ou  moutons avec le projet Heifer, nous sommes à 12 millions. Pour l’acquisition  d’équipements agricoles pour alléger la souffrance des femmes, nous avons mis 13 millions. Cette somme a permis d’avoir 5 unités de transformation dont 3 unités complètes et 2 unités de moulins simples », souligne-t-il.

   Mais ne comptant pas s’arrêter en si bon chemin, il ajoute : « nous avons aussi financé trois projets de femmes et chacun de ces projets a eu plus de 3 millions. Cette année on a fait plus de 35 millions au total réalisés uniquement pour les femmes de la commune. Nous avons déboursé aussi 35 millions pour réaliser deux foyers de jeunes équipés, car nous croyons en la jeunesse. Sur le plan de l’éducation, nous sommes à plus de 10 salles de classes réalisées cette année », puis il précise pour la santé : «  nous avons appuyé les postes de santé à hauteur de 3 millions pour l’achat de médicaments. Nous prenons en charge le personnel du poste de santé de Kossanké et nous payons aussi bien l’infirmier chef de poste que la sage-femme du poste de santé d’Anambé. Nous avons fait beaucoup de réalisations et la liste est loin d’être exhaustive… »

Fatoumata Lala Baldé, conseillère municipale interpellée sur la question,  d’avancer : « les moulins sont très importants pour nous car ils allègent nos durs travaux ménagers. Parce que ces moulins nous font gagner plus de temps et améliorent notre santé en  remplaçant nos mortiers et nos pilons. Les femmes du monde rural sont fatiguées et malades à cause de ces durs travaux domestiques, mais avec l’arrivée de ces moulins, nous allons souffler », constate-t-elle.

Cependant, rappelle le maire, les difficultés ne manquent pas : « L’accès à l’eau potable pose un problème, même si nous saluons les efforts du Pudc qui nous a doté de 3 forages mais qui restent insuffisants pour couvrir une commune avec 410 kilomètres carrés. Le désenclavement de la commune avec des pistes pour l’accès à zones aménagées du bassin. Si nous avons un  tronçon de 20 km cela pourrait faciliter le déplacement des populations entre les trois pays la Gambie, le Sénégal et la guinée Bissau. Nous lançons un appel au chef de l’État, au Pudc et au Puma pour nous venir en aide afin de booster notre collectivité territoriale… 
»




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *