cropped-SUNUGOX-LOGO-1.png

SUNUGOX.INFO

Kédougou/Sur les traces de la covid-19: Les populations désemparées demandent la réouverture des sites d’orpaillage.

Le 17 Mars 2020, la ministre des Mines et de la Géologie, Mme Sophie Gladima Siby, avait annoncé la fermeture des sites d’orpaillage traditionnels dans la region de Kédougou. Cette mesure faisait suite aux nombreuses autres prises par l’État du Sénégal, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Les sites d’orpaillage ont été donc fermés au même titre que des marchés, des écoles et autres lieux de rassemblement. Cependant, l’État du Sénégal a pris, depuis le 08 juin 2020, la décision « d’alléger les mesures pour permettre une reprise progressive de l’activité économique. » À la faveur de cette mesure, le transport interurbain, les mosquées, les écoles ont été réouverts. Dès lors, peut-on légitimement se demander, pourquoi ne pas réouvrir les sites d’orpaillage ? Selon les responsables des jeunes des communes concernées, « Les mines ne peuvent employer tous les jeunes. Donc la seule activité que nous avons et qui nous permet de subvenir à nos besoins c’est l’orpaillage. Il est donc urgent de les réouvrir. »  Pour le maire de Khossanto, M. Mamady Cissokho, « ici tout dépend de l’orpaillage. Si on ouvre les écoles, si on ouvre les mosquées etc, on devrait pouvoir ouvrir les sites. » Même son de cloche chez le maire de Kédougou, M. Mamadou H. Cissé, qui estime que « sans l’orpaillage, c’est toute l’économie de la région qui est à terre. » Dans une tribune à la presse, la ministre des Mines s’est dit favorable à la reprise dans des modalités à définir avec les acteurs…

Partager