KEDOUGOU: LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA BANQUE AGRICOLE (LBA) MALICK NDIAYE EN TOURNÉE ÉCONOMIQUE.

Le directeur général de la banque agricole ex CNCAS, M.  Malick NDIAYE était en tournée économique dans les départements de  Kédougou, Tambacounda et Bakel..


Ce vendredi 28 août 2020, il a fait un tour d’horizon des réalisations à kedougou faites par la banque, dans le cadre de la riposte contre la  covid 19. Au total 800 femmes ont bénéficié de leur financement pour amblaver plus de 200 hectares de fonio et de maïs, pour une enveloppe 350 millions de nos francs. L’objectif est d’accompagner ces femmes pour  une plus grande production dans ces deux filières qui pourraient participer  à atténuer les risques d’insécurité alimentaire.


Le grand mérite est revenu au chef d’agence de la banque agricole de kedougou,  Moustapha SEYE qui a réussi un bon traitement des clients,  une diligence dans le traitement  des projets et le bon suivi des financements destinés aux agriculteurs et aux opérateurs économiques de la région. 


Le directeur général Malick NDIAYE et sa délégation se sont rendus aux niveau des champs de fonio et de maïs des jeunes et des femmes. Ils ont également visité l’unité de transformation du GIE coba club dirigé par Adja Aya NDIAYE résolument orienté dans la transformation des produits locaux,. Ensuite, la délégation a été reçue par le groupe « yelitare » dirigé par  seydou SALL et son frère Barrou SALL, où ils ont procédé à la visite des magasins de ravitaillement, le super marché et l’unité de transformation du lait « yelitaré ».


A la fin de la tournée le directeur général de LBA  a exprimé sa profonde gratitude .  << nous avons constaté effectivement les réalisations de ces fonds, nous avons aussi discuté sur les perspectives de commercialisation du fonio et du maïs. Nous allons assoir un mécanisme pour faciliter l’écoulement des produits, afin d’accompagner ces derniers à réussir leurs projets. Cette visite a été très positive pour nous, beaucoup de leçons ont été retenues. Nous avons identifié un certain nombre de besoin exprimé par nos partenaires producteurs, transformateurs et opérateurs économiques, nous avons aussi mis le focus sur les femmes et les jeunes , mais dans ces productions nous accordons une place importante à la production du coton, de l’arachide et du maïs >> a t-il conclu.


Pape dayo/sunugox info

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.