KEDOUGOU/DINDEFELO: LE MAIRE KIKALA DIALLO A FAIT VALIDER LE PLAN DE GESTION DE LA RESERVE NATURELLE COMMUNAUTAIRE.

Le maire de la commune de Dindefelo M. kikala Diallo a réuni , ce 04 Novembre 2020, le conseil municipal et l’ensemble des acteurs, en présence de l’adjoint au sous préfet de bandafassy seydou tounkara, les eaux et forêts et l’agence régionale du développement (ARD) pour proposer la réactualisation du plan de gestion de la réserve mis en place depuis 2012.
La commune de Dindefelo compte 7425 habitants, dont les hommes représentent les 51%, les femmes 49% de la population et la réserve naturelle compte 14.000 km soit plus que la moitié de la commune.

L’adjoint au sous préfet seydou Tounkara a exprimé toute sa gratitude au nom du sous préfet empêché, tout en recommandant au maire de prendre en compte toutes les préoccupations des populations.

Un plan de gestion concocté et restitué à la population, pour préserver les ressources végétales et animales .
Ia salle de délibération de la mairie a été prise d’assaut par les conseillers municipaux, chefs de villages, chefs coutumiers et religieux, guides touristiques, partenaires techniques et financiers, groupements de femmes et de jeunes qui ont tous pris part à cette importante rencontre de validation qui a été couronnée de succès dans une démarche participative et inclusive.

Les échanges ont été très fructueux et ont duré pendant de plus de 06 tours horloge.
Il faut aussi rappeler que l’exécutif du plan de gestion dépendra de l’engagement des populations, particulièrement les jeunes.

Le premier magistrat de la commune kikala Diallo , a exprimé sa profonde gratitude et a salué l’engagement des participants venus de tous les villages de la commune qu se sont engagé à aider le maire à bien gérer les ressources naturelles.


La réserve naturelle communautaire est divisée en trois zones, dans la zone 1 se trouve la grande cascade de dindefelo, les petites cascade de segou, de pelele, les endroits les plus sensibles de la réserve et c’est là où vivent les espèces protégés, telque les chimpanzés, les singes, les lions, les hyènes et autres. Toutes activités d’orpaillage, de chasses, pêche, l’accès aux animaux étrangers, dépôt d’ordures, activités de sport et d’ouverture de nouvelles pistes à moteurs sont formellement interdits par les règles établies dans le plan de gestion.
Dans les zones 2 et 3, les exploitations forestières se feront en conformité avec les modes de gestion de la réserve.


De nouvelles discussions sont ouvertes pour fixer le prix des visiteurs internationaux, nationaux et élèves, le manuel de procédure et la faisabilité des visites au niveau des différents sites est aussi élaboré.


PAPE DAYO/SUNUGOX INFO.

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.