Slide background

Kaolack: « A Kabatoki, l’absence d’éclairage public…

Kaolack: « A Kabatoki, l’absence d’éclairage public plonge le quartier dans le noir et dans une insécurité totale » Cheikh O. Ba

Une psychose totale règne à Kabatoki, un des quartiers périphériques de la commune de Kaolack. L’annonce a été faite par le Président du mouvement « Dieurigne Sa Rew » de Kaolack, Cheikh Omar Ba, en marge d’une cérémonie de circoncision. « Notre quartier est laissé à lui-même par les autorités municipales de la commune de Kaolack. Il est dépourvu presque de tout notamment d’éclairage public et d’eau potable. Parlons avant tout de l’éclairage public,  son absence fait que notre quartier est devenu une aubaine pour les voleurs qui rendent visite très souvent les maisons pour y accomplir leur sale besogne. Lors de la Tabaski, l’insécurité avait atteint une proportion inquiétante », a déploré M. Ba.  A cela s’ajoute le manque d’eau potable, les coupures d’eau sont très fréquentes dans ce quartier. « Ici, les femmes ne dorment presque pas la nuit. Elles passent toute la nuit à attendre que l’eau coule des robinets, sinon, dans la journée, c’est la croix et la bannière pour nos braves femmes. Nous sommes fatigués de vivre dans cette précarité de plus en plus insupportable. »  Lors de la journée de circoncision au cours de laquelle le mouvement « Dieurigne Sa Rew », a circoncis plus de 15 enfants, le président dudit mouvement, par ailleurs militant de l’Apr, a exhorté la mairesse de Kaolack, Mariama Sarr, à prendre correctement en charge les préoccupations des populations de Kabatoki, surtout de faire en sorte qu’un arrêt de bus soit aménagé au niveau de ce quartier pour le grand bonheur des usagers.

 

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *