PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Visé par une plainte pour favoritisme, le ministre Moussa Baldé réagit: « Cette année, les chinois payent 9 milliards FCFA de taxe, ce qui n’a jamais été fait».

Partager

Le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, Moussa Baldé a réagi à la plainte du directeur général de Nahju Agro-industrie, Amadou Alpha Ba qui l’accuse de diffusion de fausses informations tendant à tromper une haute autorité en la personne du Chef de l’Etat, Macky Sall. Le ministre qui a été joint a confié avoir pris connaissance de la sortie de son accusateur qui, selon lui ne résulterait pas de toutes ses facultés mentales en tenant des propos qu’il qualifie de trop léger.« Il a une case qui manque. Il dit que je suis un faux mathématicien, je ne sais pas d’où il tire cela. Il dit, également, que j’ai favorisais les chinois mais lui, il est fou parce que ce que j’ai fait avec les chinois cette année, personne ne l’a jamais fait, eux même, ils le savent », a-t-il expliqué. Pour en apporter la preuve, Moussa Baldé a renseigné que les chinois n’ont jamais été taxé sur les exportations de l’arachide au Sénégal et qu’une nouvelle donne a été instauré à ce niveau. « Cette année, c’est 8 à 9 milliards FCFA de taxes au trésor sénégalais pour les exportations » a soutenu le ministre qui a d’ailleurs rappelé les avoir bloqué du 23 novembre au 31 décembre.« D’abord, je les bloque pour 1 mois et demi, ensuite, j’applique la taxe qui n’a jamais été appliqué même si je la module ce qui la rend effective et donc ils (les chinois, Ndlr) payent 9 milliards FCFA pour le budget du Sénégal sur les 300.000 tonnes en raison de 30FCFA par tonne », assure-t-il en insistant sur d’autres paramètres appliquées aux chinois dans le cadre de la campagne 2020-21. « Cette année j’ai interdit l’empotage au port de Dakar. On n’empote pas sur toute la région de Dakar. La conséquence, ils sont obligés de louer des conteneurs au port de Dakar, les charger et les amener à Touba, TaÏba Niassène ou je ne sais où au Sénégal puis empoter là-bas et les ramener au port, je leur fais un double trajet, cela, c’est moi qui l’a instauré. Dans la circulaire que je leur ai faite, j’ai aussi exigé le rapatriement des devises ce qui n’était pas le cas avant », a développé le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, Moussa Baldé. Revenant sur les chiffres de la récolte arachidière de cette année, publiés par le rapport du département américain de l’agriculture USDA par lequel son accusateur, Mamadou Alpha Diallo, néanmoins, membre du Regroupement des acteurs du secteur industriel et Agro-alimentaire (RASIAAT) relève une différence nette de 400.000 tonnes comparées aux chiffres avancés par le ministre, l’accusé en l’occurrence, Moussa Baldé a laissé entendre que le plaignant est libre de croire à ce rapport.« C’est la parole de l’USDA contre nous. Il a le droit de croire à l’USDA, c’est son problème. Nous, nous avons des enquêteurs qui sont allés sur tout le territoire national et encore s’il trouve que c’est 1.400.000 tonnes, je trouve que c’est très bien », a-t-il dit.Interpellé sur la réception de la plainte, Moussa Baldé minimise. « Vous croyez qu’il y a un procureur qui va envoyer une plainte à un ministre de la République. Admettez que j’ai commis un crime pour qu’on porte plainte contre moi, il faut l’autorisation du Chef de l’Etat, ça c’est le droit » s’est-il justifié en renseignant ne pas exclure d’entamer des poursuites contre son accusateur, Mamadou Alpha Diallo.« Là, il va trop loin, ce qu’il a dit est tellement léger que je peux lui faire coffret et je pense que je vais porter plainte contre lui », a conclu le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, Moussa Baldé.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *