Slide background

Sécurité/7e FID: « ce forum est le rendez-vous stratégique permettant de prendre les décisions appropriées… » (Aïssata T. Sall, MAESE)

Resté pendant deux éditions sans organiser de rencontre sur les questions sécuritaires, le Sénégal à travers le forum international sur la paix et la sécurité, va aborder en cette fin d’année, au Centre international Abdou Diouf de Diamniadio, les questions sécuritaires qui interpellent l’Afrique.

Initié par le Sénégal et la France, le Forum international sur la paix et la sécurité est une bonne tribune pour évoquer les problématiques majeures surtout mises à nu par la crise sanitaire provoquée par la Covid-19.

Le ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur, pour une bonne matérialisation de cet événement, considère que « ce forum est le rendez-vous stratégique permettant de prendre les décisions appropriées pour mieux engager les questions de sécurité. »

Par ailleurs, il faut rappeler que durant ce forum, des personnalités étatiques de même que des acteurs de la société civile et des ONG devront faire part de leur expérience et leurs idées sur les questions qui toucheront le thème de cette année qui est intitulé : « les enjeux de stabilité et d’émergence en Afrique dans un monde post-Covid-19. »

Le Sénégal devra également accueillir comme invités d’honneur, Ciril Ramaphosa, président de la République Sud-africaine et de Mohamed Bazoum, président du Niger qui seront aux côtés du président de la République Macky Sall. Le choix de ces deux hommes d’état comme invités n’est pas, selon le ministre des affaires étrangères, fortuit. Le premier parce qu’ayant un parcours qui fait penser à l’endurance d’un peuple dont l’histoire se conjugue irrémédiablement avec ce que notre continent a de plus cher, la liberté. L’autre, reflétant une détermination du peuple nigérien dans la lutte acharnée contre le terrorisme…

Tensions diplomatiques entre la France et le Mali: « Nous comprenons le droit pour une souveraineté sécuritaire du Mali, mais ces questions doivent être partagées » (Aïssata T. Sall, MAESE)

Présidant le lancement du Forum international sur la paix et la sécurité qui en est à sa 7e édition, le ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur n’a pas trouvé un meilleur endroit pour se prononcer sur les questions d’actualité. 

En effet, Me Aïssata Tall Sall est revenue, au cours de son face à face avec la presse, sur la situation au Mali. Une situation qui préoccupe selon la responsable de la diplomatie sénégalaise. « Nous sommes tous préoccupés par cette situation entre la France et la le Mali. Il est vrai que nous devons comprendre le droit pour le Mali, d’avoir sa souveraineté sécuritaire. Mais il ne faut pas oublier que cette question de sécurité doit être partagée, non seulement avec la France ou avec le Sénégal, mais avec tous les partenaires engagés dans la résolution de ces questions », a souligné Me Aïssata Tall Sall.

En définitive, le ministre des affaires étrangères soucieuse de cette crise diplomatique entre le Mali et la France depuis quelques jours, ajoute : « La chose que nous avons déplorée, c’est que nous n’ayons pas discuté pour aboutir à des solutions concrètes pour faire face aux enjeux sécuritaires menaçants… »

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *