MCTDAT: La Revue sectorielle 2019-2020 a démarré ce 10 Août.

Le ministère des collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement du territoire a procédé ce matin à la revue annuelle sur le bilan et les réalisations de ce qui a été déroulé dans le département.

Le ministre Oumar Guèye a présidé la rencontre qui s’est déroulée en visioconférence à cause de la pandémie à coronavirus. Les services du ministère ont ainsi assisté à cette réunion, de même que les autres acteurs et partenaires affiliés pour, qu’après la revue, des initiatives et perspectives soient envisagées dans le futur.

Avec tout le travail abattu par le ministère, Oumar Guèye tient à remercier les directions générales, celles nationales, les agences ainsi que toute l’administration du ministère des collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement du territoire pour avoir mis la main à la pâte, pour réussir la mission qui leur a été assignée par le président de la République.

Le ministre notera les efforts dans le cadre de la numérisation des états civils au Sénégal. À la fin du déroulement de la revue annuelle, des perspectives ont été dégagées pour voir,  l’année prochaine, comment engager le programme pour une meilleure finalisation de tous les projets.

Statut des élus locaux : La fiscalité locale, un des points à améliorer…

Au mois d’octobre dernier, le président Macky Sall a réuni tous les maires et conseillers départementaux au niveau du centre international Abdou Diouf de Diamniadio où, ces élus locaux lui ont remis un mémorandum. On notera entre autres points celui du statut des élus locaux avec ce qu’on appelle la fiscalité locale, étant donné que les départements et collectivités territoriales dépendent des ressources de l’État. Le ministre Oumar Guèye a ainsi abordé cette question de la fiscalité qui reste une des préoccupations des élus locaux et qui contribuera à leur indépendance économique.

Extrait du Discours du ministre

« Le présent atelier de revue sectorielle, qui nous réunit ce matin, rentre dans ce cadre. Cet exercice est désormais intégré dans notre calendrier annuel de travail comme une étape vivante qui témoigne de l’avancée du secteur.  Son objectif est de faire le point sur les principales réalisations de mon département. Il tirera les conclusions et les actions correctives nécessaires pour améliorer l’efficacité dans la mise en œuvre de la politique sectorielle. Par son caractère participatif par nature, la Revue sectorielle constitue également un moment de partage entre l’administration, les professionnels et les partenaires au développement sur la situation et les perspectives de développement du secteur. C’est pourquoi, je profite, encore une fois de cette occasion, pour remercier tous ceux qui, à coté de mes différents services, ont activement participé à la réalisation de la présente revue sectorielle ».

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.